Des musulmans kabyles espèrent l’ouverture des restaurants durant le Ramadan

14
Rassemblement-des-non-jeûneurs
Rassemblement-des-non-jeûneurs

KABYLE (Tamurt) – A l’approche de chaque ramadan, le sujet de l’interdiction d’ouverture des bars et restaurants en Kabylie refait surface. Les non-jeûneurs, c’est-à-dire les chrétiens et les athées kabyles, ne savent plus à quel saint se vouer pour se faire entendre. Ils estiment qu’il est de leur droit de manger en public et cela n’est aucunement une atteinte à la religion musulmane. Un avis partagé même par certains musulmans kabyles pratiquants.

« Je suis pratiquant, j’observe le jeûne depuis l’âge de 14 ans, j’ai commencé la prière à l’âge de 20 ans et je suis âgé aujour’dhui de 52 ans, mais je ne suis pas contre l’ouverture des restaurants, cafés ou même les bars pour les non-musulmans. Je pense que c’est à nous, musulmans kabyles, de réagir pour instaurer la tolérance dans les institutions publiques et dans la société », nous déclare Ameziane, un commerçant à la nouvelle-ville de Tizi Wezzu. « Je connais plusieurs fidèles dans la mosquée qui sont de mon avis, mais une partie des musulmans est récalcitrante « , précise notre interlocuteur.

Notons qu’au niveau de certaines localités de kabylie, des restaurateurs défient les autorités et ouvrent leurs commerces aux non-jeûneurs.  C’est le cas, par exemple, dans la région d’At Waguenoun, Iflissen, Makouda, Voughni, Vouzguen, pour ne citer que ces localités.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici