Emission sur Dzair TV, Akli Yahiatène a exigé 65 millions!

Dzair Tv
Dzair Tv

KABYLIE (Tamurt) – Pour accepter d’être l’invité d’une émission d’une télévision privée algérienne, le célèbre chanteur kabyle (proche du pouvoir algérien) Akli Yahiatène a exigé la somme faramineuse de 65 millions de centimes. C’est le journaliste qui anime cette émission qui en a fait la révélation en direct sur l’antenne.

Il s’agit de l’émission hebdomadaire en langue kabyle intitulée « Iminigen n yid » que diffuse chaque vendredi soir et pendant plus de trois heures la chaine de télévision privée Dzair TV. Animée par un journaliste très engagé, en l’occurrence Mourad Ait Mimoun, cette émission a donné la parole à de nombreux artistes et écrivains mais aussi d’hommes politiques kabyles à l’esprit libre, indésirables partout ailleurs, à l’instar de Dahmani Belaid, Rachid Hitouche, Sadek Akrour, Ali Ideflawen… C’est d’ailleurs lors de cette émission que le chanteur Ali Ideflawen s’était affiché avec le drapeau du MAK. Mais, lors du dernier numéro de cette émission, les téléspectateurs ont été surpris voire déçus de découvrir que Akli Yahiatène avait exigé pas moins de 65 millions de centimes pour accepter de venir participer à cette rencontre.

Pourtant, a expliqué l’animateur Mourad Ait Mimoun, les téléspectateurs de l’émission qui ont l’habitude d’exprimer leurs vœux de voir certains artistes sur le plateau, n’ont pas été particulièrement chaud à l’égard de Akli Yahiatène suite à la sortie de son dernier album, intitulé « Ammi » qui est passé presque inaperçu en Kabylie malgré la sur médiatisation dont a bénéficié Akli Yahiatène, comme d’habitude, de la part des médias étatiques dont la TV 4-Amazighe. « Au début, Akli Yahiatène n’a pas voulu nous parler après quoi, il nous a orienté vers son soi-disant manager. Ce dernier nous a affirmé que Akli Yahiatène demande 65 millions pour accepter l’invitation », a révélé en direct à l’antenne le journaliste-animateur de l’émission Mourad Ait Mimoun.

Ce dernier, en racontant cet épisode malheureux et regrettable, n’a pas pu cacher sa grande déception, lui qui se bat quotidiennement pour imposer la liberté d’expression dont jouit pour l’instant son émission qui est, pour rappel, la seul à avoir eu l’audace d’inviter l’auteur tunisienne Hela Ouardi, qui a écrit le livre « Les derniers jours de Muhammad ». Pour rappel aussi, Akli Yahiatène avait toujours refusé chanter en France pour l’académie berbère contrairement à des artistes comme Slimane Azem, Youcef Abdjaoui et tant d’autres chanteurs kabyles libres.

Tarik Haddouche