La police algérienne déchire les drapeaux amazighs

8
Le drapeau amazigh attaqué par la policie algérienne
Le drapeau amazigh attaqué par la policie algérienne

ALGERIE (TAMURT) – La guerre est officiellement déclarée contre les Kabyles par l’armée algérienne. Aucun drapeau amazigh n’est autorisé à brandir en Algérie. Pourtant ce drapeau est culturel et fédéral de tous les peuples de l’Afrique du Nord.

Si en Kabylie les manifestants ont réussi à hisser le drapeau de Tamazgha, ailleurs, comme à Alger, cet emblème est strictement interdit. Des policiers ont confisqué des drapeaux amazighs aux manifestants à Alger. A Oum El Bouagui, Khenchela, Batna, la police les a carrement déchirés. Seul le drapeau national algérien, avec son croissant islamique, est autorisé par les services de sécurité. Le général Gaid, qui fait face à des millions de manifestants algériens, qui exigent son départ, trouve en les Kabyles un bouc émissaire.

Le soulèvement populaire touche toute l’Algérie, mais lé général Gaid Salah, d’un niveau scolaire qui ne dépasse pas le cycle primaire, cible  la Kabylie dans l’espoir de réaliser l’unité nationale, comme par le passé.

Le racisme contre la culture amazigh en Algérie est institutionnalisé et assumé par les décideurs de la junte militaire qui s’est accaparée du pouvoir. L’avenir des Kabyles est menacée. Le risque de voir le général Gaid Salah et sa caste attaquer militairement les villes et villages kabyles n’est pas à écarter. Il est juste entrain de chercher la petite excuse pour passer à l’acte.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici