Chakib Khalil, en fuite aux USA, sera jugé le 14 juillet

Chakib Khalil
Chakib Khalil

ALGERIE (TAMURT) – L’ancien ministre de l’Energie et homme très proche du clan présidentiel de Abdelaziz Bouteflika, Chakib Khalil, présenté à un certain moment comme étant le très probable successeur de Bouteflika, a été convoqué par la cour suprême d’Alger pour le 14 juillet prochain.

Actuellement Chakib Khalil est en fuite aux Etats Unis d’Amérique. Mais l’enquête de l’affaire Sonatrach, ayant défrayé la chronique, sera officiellement relancée le 14 juillet prochain. En plus de Chakib Khalil, des dizaines de cadres de la Sonatrach sont aussi convoqués pour comparaître soit en tant qu’accusés ou bien en tant que témoins. Une convocation a été ennoyée officiellement par la cour suprême à Chakib Khalil qui est, bien sûr, l’accusé principal dans l’affaire Sonatrach, il y a tout juste une semaine. Mais, sans doute, Chakib Khalil ne se présentera pas devant la justice puisqu’il est toujours en état de fuite au Etats Unis d’Amérique tout comme Abdesselam Bouchouareb, ancien ministre de l’Industrie et homme clé du régime de Bouteflika qui est aussi en état fuite.

Pour rappel, l’affaire Sonatrach représente l’un des plus lourds dossiers de corruption enregistré en Algérie depuis l’indépendance mais comme Chakib Khalil était un protégé du clan de Bouteflika, ce dossier a été étouffé pendant tout le règne du président déchu en avril dernier. Après l’éviction du général Mohamed Mediène, chef des services secrets algériens ou DRS en 2015, Chakib Khalil avait même tenté de se refaire une virginité en effectuant une tournée burlesque dans les zaouia algériennes et en animant plusieurs conférences même à Tizi Ouzou en présence des kabyles de service. Mais après cette tentative vaine de rebondir, Chakib Khalil, ayant sans doute eu vent du danger qui le guettait, a pris la fuite à temps en se réfugiant au USA. Sera-t-il extradé ?

Tarik Haddouche