Les Algériens n’ont pas dénoncé les réunions « zero-Kabyles »

4
Opération zero kabyle
Opération zero kabyle

ALGERIE (TAMURT) – Les réunions de la milice anti-Kabyle à l’Est de l’Algérie n’ont suscité des réactions qu’en Kabylie. Les Algériens n’ont soufflé aucun mot. Un silence qui dit long sur le consentement des Algériens pour ce genre d’initiatives à caractères racistes envers les Kabyles.

Le nombre d’Algériens qui ont dénoncé cette milice raciste se compte sur les doigts d’une seule main. Aucun parti politique, même le FFS et le RCD d’ailleurs, aucune organisation, aucun élu n’a daigné réagir ne serait-ce que verbalement. En dehors de la Kabylie, des militants mozabites et une minorité chaouie, seulement, se sont solidarisés avec les Kabyles. Les réunions, dont des enregistrements ont été diffusés sur Internet, appellent directement à l’élimination de la « race kabyle ». Si personne n’a réagi, ce n’est pas seulement parce que les Algériens consentent ce racisme, mais tout le monde sait qu’il s’agit de réunions chapeautées par des services de la Sécurité Militaire algérienne en vue de passer un jour en action.

Le projet de Boumdiène d’envahir la Kabylie avec des armes pour commettre des carnage, à l’image de ce que Saddam Hocine a fait subir aux populations kurdes en 1988, est plus que jamais d’actualité. D’ailleurs, les hauts gradés de l’armée et des services secrets qui dominent l’armée algérienne, sont en majorité des adeptes du raciste et criminel Boukharouba, allias Boumediène. Gaid Salah a prénommé son fils Boumediène, l’agent du DRS, le pseudo-opposant Hicham Aboud aussi a prénommé son fils Boumediène par amour au criminel Boukharouba, pour se contenter que de ces deux exemples.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici