Présidentielle du 12 décembre : les étudiants marcheront à Bgayet et Tizi Ouzou aujourd’hui

5
Etudiants kabyles
Etudiants kabyles

KABYLIE (TAMURT) – Depuis l’annonce de la tenue des élections présidentielles le 12 décembre prochain, faite par Abdelkader Bensalah, le chef de l’état par intérim, dimanche dernier en soirée, les étudiants des deux universités de Bgayet et Tizi Ouzou ne cessent de se concerter pour voir comment exprimer leur rejet de cette décision.

Aujourd’hui, des dizaines de milliers d’étudiants des deux villes manifesteront dans les rues. Le rendez-vous est donné au centre ville de Bgayet, ce matin, où des milliers d’étudiantes et d’étudiants de l’université « Abderrahmane Mira » se sont donné rendez-vous. Certes, les étudiants de Bgayet manifestent chaque mardi depuis le 22 février 2019 mais on s’attend à ce qu’aujourd’hui, il y ait beaucoup plus de mobilisation et une hausse en matière de nombre de participants à la manifestation. La raison ? Depuis des semaines, les étudiants de Bgayet ne cessent d’investir la rue pour exiger une nouvelle équipe au sommet de l’état où seront écartés tous les symboles du pouvoir de Bouteflika.

Mais il se trouve qu’en guise de réponse, le pouvoir a fait la sourde oreille et a décidé de défier le peuple en annonçant que Bensalah, Bedoui et tous les autres resteront à leurs postes et c’est eux qui organiseront et qui superviseront ce vote pour garantir ainsi la succession. La marche des étudiants à Bgayet aujourd’hui sera la première réaction de la rue après l’annonce, par Bensalah, que le pouvoir a décidé de tenir la présidentielle quel qu’en soit le prix, le 12 décembre 2019. Il en sera de même à Tizi Ouzou. Nous avons appris hier en fin de journée que les étudiants se sont retroussés les manches notamment pour la conception de banderoles nouvelles avec les mots d’ordre et les slogans adéquats et qui conviennent à la nouveauté enregistrée sur la scène politique algérienne depuis 48 heures. Dans plusieurs autres chef-lieux de wilaya également, on s’attend à ce que les étudiants investissent ou réinvestissent la rue, aujourd’hui, pour dire non aux élections présidentielles annoncées pour le 12 décembre. Ce sera notamment le cas dans la capitale Alger.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici