Rejet de la présidentielle : la tension monte à Tizi Ouzou

Election presidentielle
Election presidentielle

KABYLIE (TAMURT) – La tension commence à monter sérieusement, à Tizi Ouzou, à l’approche des élections présidentielles du 12 décembre 2019. Les citoyens ont décidé de passer à l’action. La suite des événements est à craindre !

En effet, après qu’une partie des maires aient déclaré officiellement refuser catégoriquement d’organiser cette élection contestée, des citoyens ont décidé de passer à l’action après avoir appris que les premières procédures officielles pour la préparation de ce vote ont débuté notamment dans les sièges des assemblées populaires communales. Pour exprimer de manière forte leur refus de cautionner ce vote ni de voir leur commune s’impliquer dans ce dernier, des citoyens de la commune de Mkira (daira de Tizi Ghennif) ont barricadé carrément le bureau des élections qui se trouvent à la mairie. En outre, les élus de la même assemblée populaire communale (APC) ont rendu public un communiqué hier concernant la question de l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. Les élus de Mkira déclarent ainsi refuser catégoriquement d’organiser ou de cautionner ce qu’ils qualifient d’élection de « la honte ».

Dans la même déclaration, les élus de la mairie de Mkira ont affirmé : « Nous, élus à l’APC de Mkira, réaffirmons encore une fois notre attachement indéfectible à la volonté populaire qui rejette dans le fond et dans la forme cette mascarade électorale prévue pour le 12/12/2019». Il y a lieu de souligner que les concernés ont révélé qu’après le refus des élus à préparer les élections, l’administration a pris la décision de confier la mission en question à une « soi-disant commission de préparation et d’organisation en donnant des instructions aux fonctionnaires de la collectivité ».

Tarik Haddouche