Tizi Ouzou : 1 200 chrétiens kabyles privés de leur église

8
chrétiens kabyles
chrétiens kabyles

KABYLIE (TAMURT) – Les autorités locales de Tizi Ouzou sont passées à l’acte ce mercredi 15 octobre 2019. Deux églises protestantes ont été fermées dans la même journée dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il s’agit de celle de Tizi Ouzou, la plus grande à l’échelle nationale, et celle de la commune de Makouda près de Tigzirt.

C’est donc fait : l’église la plus fréquentée par les fidèles en Algérie, celle située à la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou, a été fermée de force ce mercredi. Ce sont des policiers, et non pas des gendarmes, qui sont passés à l’acte. Cette fermeture est des plus surprenantes d’autant plus que ce lieu de culte chrétien n’a jamais posé problème dans toute la région. A aucun moment, personne ne s’est plaint d’agissements malvenus de la part des chrétiens pouvant gêner quiconque. Bien au contraire, et d’après des témoignages concordants, les chrétiens qui fréquentent cette église ont toujours fait preuve d’un comportement exemplaire empreint de respect et d’humilité. On ignore donc qu’est-ce qui a poussé le pouvoir algérien à opter pour une décision aussi radicale dont les conséquences ne doivent aucunement être sous-estimées. Un tel acte poussera à la division et à l’installation d’un climat d’hostilité et de méfiance.

Quand on connait la fragilité dans laquelle évolue l’Algérie ces derniers temps, il n’est pas exclu que de telles décisions irréfléchies finiront par aboutir à l’irréparable. Aussi, il est évident que l’ordre de fermer cette église ne provient pas du wali de Tizi Ouzou même si c’est ce dernier qui en a signé l’arrêté. Une telle mesure ne peut être prise sans le consentement des plus hautes autorités du pays. D’ailleurs, dès l’annonce de la décision de fermeture de l’église de Tizi Ouzou, fréquentée par pas moins de 1200 chrétiens chaque samedi et même durant les autres jours de la semaine, une réaction d’indignation massive a été enregistrée aussi bien en Algérie qu’à l’étranger. Parmi les réactions enregistrées à cet effet, on doit relever, celle très courageuse du journaliste et militant de la cause berbère Arezki Ait-Larbi. Ce dernier a souligné sur sa page facebook : « La police vient de fermer l’Église protestante de Tizi Ouzou. Les fidèles qui étaient en prière ont été violemment matraqués.

Par cette nouvelle provocation contre l’Algérie plurielle, le pouvoir cherche à brouiller les cartes pour diviser le mouvement populaire. Soyons vigilants. Dénonçons l’arbitraire. Exprimons notre solidarité avec la communauté chrétienne, agressée dans sa liberté de conscience ». Il faut préciser que le même jour, l’église de Makouda a fait l’objet de la même mesure. Elle a été également fermée par les éléments de la gendarmerie nationale.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici