Les islamistes tentent de récupérer la “Révolution” algérienne avec “Hirak-TV”

29
HIRAK TV
HIRAK TV

ALGERIE (TAMURT) – Les islamistes radicaux algériens sont en train de multiplier les initiatives dans le but de tenter de récupérer la Révolution du 22 février. Devant l’absence d’initiatives concrètes de la part d’autres courants, les islamistes sont en train de saisir cette aubaine pour détourner le fleuve de cette “révolte” qui se dirige vers l’inconnu et l’incertitude.

En effet, après que la chaine de télévision d’obédience islamiste, à savoir “El-Magharibia-TV” (dirigée par Oussama Madani fils de Abassi Madani) a disparu des écrans depuis quarante-huit heures, les dirigeants de cette chaine ont décidé de changer la dénomination de cette dernière et sa fréquence. Le nom choisi par l’équipe de “El Magharibia-TV” n’est autre que le qualifiant attribué à la Révolution algérienne du 22 février dernier, à savoir : “El Hirak-TV”. Il est clair qu’en faisant un tel choix, les islamistes dont “El Magharibia” est le média de prédilection comptent ne pas rater cette occasion pour rebondir et récupérer ce mouvement en faisant en sorte de peser de tout leur poids pour tenter d’imposer leurs idées en les présentant comme seule alternative face à l’entêtement du pouvoir actuel à maintenir une élection présidentielle qui est rejetée par une bonne partie du peuple algérien.

Ce dernier exprime son rejet de ces élections à travers les marches organisées, non seulement chaque vendredi, mais aussi pendant les autres journées de la semaine. Malheureusement, beaucoup de kabyles démocrates, honnêtes et sincères, n’hésitent pas à faire des interventions médiatiques sur les ondes de la chaine de télévision en question face à la censure inédite et générale qui frappe la majorité écrasante des médias lourds algériens. Certes, les intervenants dont il s’agit n’ont pas d’autres choix pour pouvoir exprimer librement leurs idées mais savent-ils qu’ils accordent de la crédibilité à cette chaine de télévision qui assume pleinement ses positions islamistes. Suite au décès, dernièrement, de Abassi Madani, ancien président du parti dissous, le Front Islamique du Salut (FIS), cette chaine de télévision a passé plusieurs journées à rendre hommage à Abassi Madani et aussi à faire le deuil suite à la disparition de ce dernier, présenté comme un héros national pendant plusieurs jours.

Certains kabyles, pourtant démocrates voire militants de la cause berbère, ont même été piégés et ont rendu hommage à Abassi Madani. La prudence est donc plus que jamais de mise en ces temps de confusion généralisée.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici