Murad Zimu, Djamel Laceb, Wassiny Laredj… Plusieurs nouveaux romans en tamazight édités

3
Romans en tamazigh
Romans en tamazigh

KABYLIE (TAMURT) – La bibliographie amazighe vient de s’enrichir de plusieurs nouveautés à la veille de la tenue du Salon international du livre d’Alger dont le coup d’envoi sera donné le 29 octobre prochain. Une occasion pour les auteurs amazighophones, principalement kabylophones, de rencontrer leur lectorat et de dédicacer leur romans, essais et autres recueils de nouvelles.

En plus des nouveaux romans écrits directement en langue amazighe, le champ éditorial amazigh sera enrichi aussi par plusieurs romans traduits des autres langues vers tamazight. Parmi les romans qui viendront apporter un plus à un domaine qui en a tellement besoin, on peut citer celui de l’artiste et auteur pluridisciplinaire : Murad Zimu. Il s’agit d’un roman intitulé : «Kawitu » en référence au prénom du personnage principal qui vient de sortir aux éditions « Casbah » d’Alger. Le roman de Murad Zimu a été préfacé par Hamid Bilek, ancien cadre au Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA). Il s’agit du troisième livre à être publié par Murad Zimu qui a déjà publié dans un passé récent deux recueils de nouvelles également en langue tamazight. Par ailleurs, un deuxième roman, également en langue kabyle, vient d’être publié par un autre auteur. Il s’agit de Djamel Laceb, auteur déjà d’un recueil de chroniques en tamazight et de la traduction d’un roman de Mouloud Mammeri, paru il y a deux années. Le premier roman de Djamel Laceb, enseignant dans la région de Ouacif s’intitule : « Nan Ghni ».

Le troisième roman en tamazight qui sera disponible dès le premier jour du salon international du livre d’Alger est une traduction d’un ouvrage de fiction de l’auteur Wassiny Laredj. Ce roman en tamazight s’intitule « Lalla ». L’auteur sera présent au stand du HCA pour dédicacer ce nouveau roman dans la langue de Massinissa. Parmi les livres en tamazight qui viennent d’être également édités, dans la catégorie de l’essai, on peut citer aussi « Amgud aleqqaq » de Houria Sadallah. Le livre vient de paraitre aux éditions « l’Odyssée » de Tizi Ouzou et il revient sur les différentes étapes qui caractérisent l’évolution de l’enfant dans la société kabyle. Il faut préciser qu’il ne s’agit là que d’un échantillon de ces nouveautés car de nombreux autres titres dans la même langue, celle des ancêtres, seront édités d’ici quelques jours.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici