Gaid-Salah décime le clan du général Tewfik

Gaid-Salah
Gaid-Salah

ALGERIE (TAMURT) – C’est une guerre de clans sans merci et inédite dans l’histoire de l’Algérie que vit actuellement le pays. Même pendant la période très difficile et incertaine de terrorisme, la crise n’a jamais atteint un tel seuil de dangerosité. Ce lundi, c’est le général kabyle Mehenna Djebbar (originaire de Larbâa Nath Irathen) qui a été mis sous mandat de dépôt à la prison militaire de Blida.

Pour l’instant, dans cette guerre de clans, c’est celui du général Ahmed Gaid- Salah qui a pris le dessus. Mais jusqu’à quand ? C’est la question qui se pose. En tout cas, le clan qui semble gêner le plus celui qui est actuellement au pouvoir est celui du général, kabyle également, Mohamed Mediène alias Tewfik. Au début, le choix a été porté uniquement sur les têtes de ce clan, aussi bien dans l’armée que sur la scène politique. Il a été procédé à l’arrestation des deux généraux Tewfik et Tertag ainsi que de Ahmed Ouyahia, Amara Benyounès et Amar Ghoul. Ces derniers sont tous des éléments du général Tewfik que ce dernier a propulsé au-devant de la scène afin d’avoir la mainmise sur la scène politique dès le milieu des années 90. Mais le fait de mettre en prison ces cinq personnalités ne semble pas avoir été suffisant pour éradiquer complètement la faction de l’armée la plus puissante durant les années quatre-vingt-dix.

La partie de l’armée qui décide aujourd’hui vient de passer à la vitesse supérieure en s’attaquant à un général qui était également très puissant pendant les années en question. Il s’agit du général Mehenna Djebbar mis sous mandat de dépôt depuis ce lundi 21 octobre 2019. Mehenna Djebbar était le bras droit de Tewfik. Homme très puissant, il avait notamment la charge de superviser et de gérer le dossiers de la Kabylie en y recrutant voire en fabriquant carrément des « personnalités politiques » qu’ils proposait à Tewfik et qui se voyaient, de fait, propulsé du jour au lendemain au-devant de la scène avec la complicité des quotidiens francophones dits indépendants qui se vendaient très bien à l’époque. Plusieurs rumeurs ont attribué de nombreux projets existant à Tizi Ouzou à Mehenna Djebbar. Mais les informations en question n’ont jamais pu être confirmées officiellement à cause de la prudence et de la discrétion que prennent les militaires qui s’engagent dans les affaires.

Avec la mise sous mandat de dépôt de Mehenna Djebbar, on peut dire que le clan du général Tewfik est en passe d’être démantelé complètement. Cette arrestation est également un avertissement aux autres figures importantes du même clan qui tentent encore de faire de la résistance pour rebondir.

Tarik Haddouche