Chérif Mellal (JSK) : « J’ai sollicité Gaid-Salah… »

Cherif-Mellal, président de la JSK
Cherif-Mellal, président de la JSK

KABYLIE (TAMURT) – Le président de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), Chérif Mellal, a révélé hier en soirée, dans une interview accordée à Berbère Télévision, avoir sollicité le général Ahmed Gaid-Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’armée algérienne à cause des difficultés financières traversées par le club et qui pouvaient empêcher la JSK de s’envoler dans un pays africain, récemment, dans le cadre d’une compétition internationale.

C’est donc un véritable pavé dans la marre que vient de lancer Chérif Mellal, qui pourtant participe aux manifestations des Algériens pour revendiquer le départ du régime. Mais Chérif Mellal s’est défendu devant les caméras de la BRTV en affirmant, en outre, que quand il s’agit de l’intérêt de la JSK, il met de côté sa casquette individuelle, voire ses convictions politiques personnelles, et agit en président d’un club sportif. Il a affirmé que suite à la sollicitation de Gaid-Salah, ce dernier a mis à la disposition du club kabyle un avion militaire pour s’envoler à ce pays africain où la JSK a disputé un match de qualification dans le cadre de la compétition africaine dont le club est en lice actuellement. Chérif Mellal a également reconnu avoir rencontré l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports.

Mais, s’est-il encore défendu, c’est aussi dans l’intérêt de la JSK puisqu’à l’issue de cette rencontre, le ministre a accordé officiellement l’enveloppe financière nécessaire pour la réfection de toute la pelouse du stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou, ce qui permettra l’homologation officielle du terrain de ce dernier. Et de ce fait, la JSK pourra désormais accueillir les clubs africains à Tizi Ouzou. Chérif Mellal a affirmé que la JSK a beaucoup d’ennemis actifs qui déboursent de l’argent et payent des gens spécialement pour lancer des campagnes de déstabilisation contre la JSK. Surtout dans les réseaux sociaux où la JSK est victime d’attaques permanentes et quotidiennes. Mais, a averti Chérif Mellal qui a qualifié ses détracteurs de « vaches » (tifunasin), il ne se laissera pas faire et tous les gens qui ont sucé la JSK, en détournant son argent, devront rendre des comptes devant la justice.

Tarik Haddouche