Les Algériens ne soutiennent pas les détenus politiques kabyles

13
Drapeau amazigh interdit dans les manifestations algériennes
Drapeau amazigh interdit dans les manifestations algériennes

KABYLIE (TAMURT) – Plus de 40 détenus politiques kabyles ont été jugés aujourd’hui au tribunal de Sidi Mhamed, à Alger, pour avoir brandi un drapeau amazigh lors des manifestations. Le procureur de la république a requis deux ans de prison ferme pour chacun d’eux. Il faut signaler que les Algériens ne sont pas mobilisés, ni avoir manifesté le moindre geste pour soutenir les détenus politiques kabyles.

Il n’y a que les proches des détenus, des Kabyles et des Kabyles algérois qui étaient présents en guise de soutien au détenu, aujourd’hui au tribunal de Sidi Mhamed, situé en plein centre d’Alger. « Le nombre d’Algériens venus soutenir les détenus politiques kabyles se compte sur les doigts d’une seule main », nous déclare un proche d’un des détenus kabyles. Pourtant, ces détenus se sont mobilisés pour l’instauration d’un régime démocratique pour toute l’Algérie, puisqu’ils sont tous arrêtés à Alger.

La cause des Kabyles et celle des Algériens n’est pas la même. Il faut dire la vérité et cesser de se leurrer : le régime algérien n’est pas le seul à rejeter l’identité amazighe. Une bonne partie des Algériens refusent cette identité et ne veulent rien entendre en dehors de l’arabité. Le temps de voir les choses en face est arrivé. Le non-soutien des Algériens aujourd’hui aux détenus politiques kabyles est un autre exemple de rejet total des Algériens des Kabyles et de leur identité.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici