Tigzirt a encore marché pour Amar Acherfouche

3
10e Marche de Tigzirt pour liberer les porteurs de drapeaux amazighs
10e Marche de Tigzirt pour liberer les porteurs de drapeaux amazighs

TIGZIRT (TAMURT) – C’est la dix-huitième fois consécutive que la population de la région de Tigzirt, dans la wilaya de Tizi Ouzou, fait une marche au chef-lieu de daira pour exiger la libération des porteurs de drapeaux amazighs arrêtés lors des marches du vendredi et plus particulièrement la libération du militant amazigh local, Amar Acherfouche.

La mobilisation populaire dans la région de Tigzirt n’a pas baissé d’un iota en dépit du passage de dix-huit semaines depuis qu’Amar Acherfouche, militant amazigh, a été arrêté pour détention du drapeau amazigh lors d’une marche à laquelle il participait à Alger. Hier, jeudi 14 novembre, ils étaient encore des centaines de manifestants à se rassembler devant la salle de cinéma « Mizrana », sise au centre-ville de Tigzirt en brandissant des banderoles où sont inscrits leurs principaux mots d’ordre. Les concernés ont également déployé des drapeaux berbères et des drapeaux algériens comme chaque jeudi.

Après s’être rassemblés, les manifestants ont parcouru les différentes rues du centre-ville de Tigzirt en prenant le chemin qui mène vers le tribunal de la ville, situé à la sortie sud-est sur la route qui mène vers le village Cherfa. Les manifestants ont scandé principalement des slogans hostiles au pouvoir algérien et aux symboles de l’ancien système Bouteflikien qui occupent encore de hauts postes de responsabilité au plus haut sommet de l’état dont la présidence et le gouvernement.

Dans le même sillage, les marcheurs ont mis en avant des mots d’ordre exigeant la libération des détenus d’opinion à l’instar de Karim Tabbou, président de l’Union Démocratique et sociale (UDS), parti politique non agréé ainsi que le moudjahid Lakhdar Bouregâa. Une fois parvenu devant le tribunal de Tigzirt, les manifestants ont observé un sit-in où des prises de paroles ont eu lieu. Après quoi, la foule s’est dispersée dans le calme.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici