Intervention de Lyazid Abid, porte-parole de l’URK, au rassemblement du MAK-Anavad à Paris

17
Rassemblement des independantistes kabyles devant l Ambassade d Algérie à Paris, 17 novembre 2019
Rassemblement des independantistes kabyles devant l Ambassade d Algérie à Paris, 17 novembre 2019

PARIS (TAMURT) – En dépit d’un froid sibérien qui sévit sur la ville de Paris, ses derniers jours, des centaines de militants indépendantistes kabyles se sont rassemblés devant l’Ambassade d’Algérie à Paris, pour exiger la libération des détenus d’opinion kabyles.

Plusieurs militants sont intervenus devant la foule qui a brandi des drapeaux Kabyles pour dénoncer la politique raciste des décideurs algériens. La colère des Kabyles établis en France est très profonde. L’acharnement des services de sécurité algériens et de l’appareil judiciaire sur de simples manifestants pacifiques, condamnés jusqu’à un an de prison ferme, est un signe qui en dit long sur la volonté répressive du régime algérien sur les Kabyles. En plus des militants du MAK, ceux de l’URK ont aussi marqué leur présence. Lyazid Abid, en sa qualité de porte-parole de l’URK, a assuré une intervention remarquable par téléphone, puisqu’il est établi en Allemagne.

Connu pour son franc-parler et son intransigeance vis-à-vis du régime colonial d’Alger, Lyazid Abid, sur invitation de Ferhat Mehenni, a affirmé la détermination de l’URK et de tout le peuple Kabyle à continuer le combat pour l’indépendance de la Kabylie.  » Le drapeau amazigh fait partie de notre identité. C’est un symbole sacré arraché de force par la Kabylie aux colonialistes. Les valeurs que véhicule cet emblème nord-africain ne sont pas celles des juges algériens, issus de la culture arabo-islamiste, aux ordres d’un Etat colonial. Au nom de l’URK, j’exprime, ici, notre solidarité inconditionnelle avec les porteurs du drapeau amazigh emprisonnés ou maltraités », déclara Lyazid Abid.

Rassemblement des independantistes kabyles devant l Ambassade d Algérie à Paris 17 novembre 2019
Les Kabyles devant l’Ambassade d’Algérie à Paris 17 novembre 2019

A propos du mouvement Hirak, le porte-parole de l’URK n’a pas raté cette occasion pour « condamner cette injustice, le Hirak se contente de surfer sur les jugements de ces tribunaux de l’inquisition tout en multipliant la présence du drapeau algérien en Kabylie. Ce Mouvement n’est pas solidaire avec les porteurs du drapeau amazigh parce que la solidarité passe par le respect de la dignité individuelle. Cette dignité est justement bafouée par l’Etat colonial algérien et le Hirak se mure dans un silence complice. Pire, il demande aux Kabyles d’accepter ce déshonneur au nom de la selmia- selmia. Il leur demande d’accepter de combattre toutes les identités même la leur, à l’exception de l’identité arabo-islamisme ».

L’orateur assure que ce  » qui nous inquiète le plus, ce sont ces Kabyles largement présents dans ce mouvement et qui semblent assimiler dans une totale indifférence une kabylophobie éhontée. Pourtant en Kabylie, on sait tous que quand un mouvement cède devant de telles injustices, c’est qu’il a déjà cédé sur ses principes. In fine, des deux clans qui s’affrontent chaque vendredi, un prendra le pouvoir, l’autre jouera l’opposition. Aux Kabyles, il restera, les seconds rôles pour occuper les strapontins dans une Algérie qui les ignore. Si la Kabylie cède, aujourd’hui, au Hirak, elle se condamne à lui céder toujours ».

Lyazid Abid a reitiré la position de l’URK à propos du HiraK , « Nous refusons catégoriquement ce renoncement. Ceux d’entres nous qui sont ou qui s’apprêtent à rejoindre le Hirak seront responsables devant l’Histoire. Il est vraiment temps de distinguer le réel de l’artificiel, les frères des faux-frères. La Kabylie a besoin de sérénité et de détermination pour accéder à son statut de pays indépendant. Nous en avons assez des errements et des stratégies politiques puérils et sans issues. Peuple kabyle, Peuples amazighs bâtisseurs de l’Afrique du Nord de demain, l’avenir nous appartient », assène Lyazid Abid qui est un militant connu pour sa franchise et qui se méfie de la démagogie et du populisme.

Nadir S

Rassemblement à Paris des Kabyles pour exiger la libération des détenus d'opinion

SRID/LIVE DEPUIS PARIS, FRANCERépondant à l'appel de la Coordination Régionale France-Centre du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) et du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), la diaspora kabyle se rassemble ce dimanche 17/11/2019 devant l'ambassade algérienne en France, pour exiger la libération des détenus d'opinion kabyles condamnés à de la prison ferme par le nouveau pouvoir militaire algérien pour avoir brandi le drapeau amazigh, en mettant un t-shirt de la JSKabylie ou encore à cause de la robe kabyle…ⴰⴼⵔⴰⵏⵉⵎⴰⵏ ⵉ ⵝⵎⵓⵔⵝ ⵏ ⵢⵉⵇⵠⴰⵢⵍⵉⵢⴻⵏAFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYENMOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIECOORDINATION REGIONALE FRANCE-CENTRELa situation que la Kabylie traverse ces derniers temps est une étincelle qui va déclencher l’incendie de notre disparition sur tous les plans, identitaires, linguistique, idéologique voire même physique.La régence d’Alger sous la tutelle d’un général de 83 ans exerce des pratiques purement colonialistes à l’égard du peuple kabyle, 22 détenus ont été ainsi condamnés à 1 an de prison, en cumulé 22 ans de prison pour une raison simple : ÊTRE KABYLE.Ces 22 détenus sont accusés d’atteinte à l’unité nationale (sic) après avoir brandi le drapeau amazigh, en mettant le t-shirt de la JSKabylie ou encore à cause de la robe kabyle lors des manifestations contre la théocratie militaro-islamique d’Alger. Tout ce qui est kabyle serait ainsi une atteinte à l’intégrité de leur « OUMMA », et est à éliminer d’une manière ou d’une autre.Pour dénoncer ces pratiques d’occupation, pour apporter notre total soutien à nos compatriotes, pour dire que la Kabylie n’est pas le dindon de la farce et qu’elle aspire à sa liberté, à son existence en tant que telle et à prendre son destin en main, nous appelons la diaspora kabyle en France à rejoindre le rassemblement qui aura lieu dimanche 17 novembre à 14 heures devant l’ambassade algérienne sise au 50, Rue de Lisbonne, 75008 Paris.Soyez nombreuses et nombreux.Tudert i TqvaylitTudert i uɣref aqvayliCoordination MAK FRANCE-CENTRE

Gepostet von TaqVaylit.TV am Sonntag, 17. November 2019

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici