Le maire de Bouzeguène convoqué par la police

14
Le maire de Bouzguène Rachid Oudali
Le maire de Bouzguène Rachid Oudali

KABYLIE (TAMURT) – Rachid Oudali, président de l’Assemblée Populaire Communale (APC) de Bouzeguène,Tizi Ouzou, a été convoqué, hier lundi, par la police dans le cadre de l’enquête sur sa décision de refus d’organiser les élections présidentielles du 12 décembre 2019 ainsi que pour avoir accroché la drapeau amazigh sur le fronton de la mairie de Bouzeguène qu’il dirige.

Le député du Rassemblement pour la Culture et La Démocratie (RCD), Yassine Aissiouane, qui a relayé cette information souligne ainsi dans ce sens : « Le courageux et respecté président de l’Assemblée Populaire Communale de de Bouzeguene, Rachid Oudali, qui a accroché au fronton de sa mairie, à côté du drapeau national, l’emblème berbère, en défiance aux déclarations provocatrices de Gaid Salah, et signifié aux juges, à travers un courrier officiel, son refus d’organiser la mascarade électorale programmée pour le 12 décembre 2019, vient d’être convoqué par la police de Tizi Ouzou sur ordre du procureur du tribunal d’Azazga ».

Le même responsable au sein du RCD a indiqué : « cette convocation fait suite à une première émise auparavant par la gendarmerie d’Azeffoune. Les motifs sont : l’emblème Amazigh et le rejet des élections programmées par les militaires ». Yassine Aissiouane ajoute en outre dans le même sillage : « Ni les intimidations ni la répression ni les arrestations ne peuvent nous soumettre ou étouffer notre révolution. Vous êtes engagés à nous enterrer, nous sommes déterminés à faire vivre l’Algérie nouvelle ».

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici