4 militants de l’URK arrêtés à Boghni par la police coloniale algérienne

14
4 militants kabyles de l'URK arrêtés par 15 policiers algériens
4 militants kabyles de l'URK arrêtés par 15 policiers algériens

BOGHNI (TAMURT) – Dans un communiqué de l’URK, parvenu à l’instant à notre Rédaction, nous apprenons que 4 militants de l’URK dont Hocine Azem, Secrétaire général de l’URK, Moh Said Belkacemi, Secrétaire à l’organique. Juba Kacimi et Madjid Hamouche, militants de l’URK, viennent d’être arrêtés par une quinzaine de policiers en uniforme et en civil, alors qu’ils prenaient un café en toute quiétude près du Stade à Boghni.

Actuellement, ils subissent un interrogatoire au commissariat de Boghni. Pour la police coloniale algérienne, militer pour l’indépendance de la Kabylie de manière pacifiste suffi pour ébranler les fondements de l’Algérie.

Cette arrestation provient à quelques jours du remaniement du Secrétariat de l’URK, sauvé in extremis, d’une tentative de torpillage interne. Qu’en déplaise à ces détracteurs et aux services de sécurité algériens, l’URK, sauvé d’une implosion, continuera à lutter et à exister en tant que mouvement indépendantiste jusqu’au but final qu’il s’est assigné à savoir l’indépendance de la Kabylie.

L’URK est et restera solidaire avec les dirigeants et les militants du MAK-ANAVAD. Il dénonce avec force l’arrestation des militants indépendantistes et les porteurs de drapeau amazigh.

Kahi Telleli, Secrétaire à la promotion des Droits humains

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici