Bgayet : l’écrivain Azedine Tagmount est mort

Azedine Tagmount
Azedine Tagmount

KABYLIE (TAMURT) – La Kabylie vient de perdre un grand intellectuel et un écrivain très discret qui a vécu durant toute sa vie loin des feux de la rampe et des médias car il était un homme modeste. Il s’agit de l’auteur Azedine Tagmount. Azeddine Tagmount, décédé hier, était l’auteur de plusieurs livres dont « La reine Dihya, Kahina) ».

Azedine Tagmount est également l’auteur de l’ouvrage paru aux éditions « Tira » de Bgayet, intitulé : « La résistance de l’Afrique du Nord à la conquête arabe » ainsi que du livre « Arezki Lbachir ou l’itinéraire d’un juste ». Le premier à avoir réagi à la mort de l’écrivain Azedine Tagmount est son éditeur et non moins écrivain et militant de la cause identitaire amazighe Brahim Tazaghart, qui dirige la maison d’édition « Tira » où le regretté auteur a publié ses deux derniers livres. « Je suis très touché par le décès de Dda Azedine Tagmount avec lequel j’avais eu le plaisir et l’honneur de travailler, en tant que directeur des éditions « Tira », sur deux ouvrages de sa création : « La reine Dihya » et « La résistance de l’Afrique du Nord à la conquête arabe » ».

Brahim Tazaghart rappelle : « Dda Azedine, un homme de savoir, un amazigh authentique jaloux de sa culture et de sa langue a été le premier à élaborer un dictionnaire trilingue « Amazigh, Arabe, Français », comme il a mis en valeur dans un joli récit l’un des valeureux bandits d’honneur de la Kabylie : Arezki Oulbachir ». Et d’enchainer : « Parti dans le silence d’un pays en ébullition, Dda Azedine laissera un grand vide dans nos cœurs, mais aussi sur ce trajet qui le mène chaque après-midi de sa demeure à la place Guidon ». Notons que l’enterrement du défunt Azedine Tagmount aura lieu aujourd’hui mardi 26 novembre au cimetière de Sidi Ouali. Quant à la levée du corps, elle est prévue à 15 heures au domicile familiale du regretté situé à « Beau-marché ».

Tarik Haddouche