L’indépendance de la Kabylie avant tout

Le Hirak en Kabylie
Le Hirak en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – Le mouvement du Hirak n’a pas pour objectif de libérer la Kabylie. Les Kabyles qui sont engagés dans ce mouvement espèrent faire chuter le régime d’Alger. Mais la question qui se pose est de savoir si la chute du régime d’Alger sera un avantage pour la Kabylie…

La question mérite d’être posée et prise sérieusement en considération. Si on considère les intérêts de la Kabylie avant tout, la chute ou le maintient de ce régime ne garantit rien aux Kabyles. Ils seront toujours sous la domination du régime d’Alger quelle que soit sa nature ou le sort du Hirak. Oublier le statut de la Kabylie en ce moment est une grave erreur. L’idéal est de faire chuter ce régime, mais aussi statuer sur la Kabylie.

La question kabyle, complètement oubliée ou ignorée par les décideurs, doit être débattue et prise au sérieux. Les Kabyles ne doivent jamais renoncer à leur liberté. Reléguer au second plan leurs droits les plus élémentaires, c’est refaire l’erreur de 1954. Les manifestants kabyles qui sortent chaque vendredi dans la rue ont le devoir de défendre la Kabylie. Cette région a souffert plus que toutes les autres régions d’Algérie.

Même le régime fiscal, imposé aux industriels et aux commerçants kabyles est répressif. Brandir des drapeaux amazighs n’est qu’un symbole. Les Kabyles ne doivent pas se contenter de libérer les détenus qui ont brandi des drapeaux amazighs, mais défendre tout simplement la liberté de la Kabylie. Le régime a réussi à réduire les revendications des Kabyles à la libération des détenus politiques ou à rejeter une élection.

Nadir S