Rester au Parlement ou voter le 12 décembre, c’est pareil

les députés kabyles l'Apn algérienne
les députés kabyles l'Apn algérienne

ALGERIE (TAMURT) – Les députés du FFS et du RCD appellent au boycott de la présidentielle prévue par les décideurs le 12 décembre prochain. Ils rejettent cette élection par toutes leurs forces. Pour eux, voter c’est trahir le peuple. Jusque là tout est juste mais incohérent.

Rester au parlement de ce même régime qui appelle au vote le mois prochain est la pire des trahisons. On ne peut pas être au pouvoir et dans l’opposition au même temps. Voir un député appeler au boycott aujourd’hui, c’est comme un Harkis qui soutenait l’ALN durant la guerre de libération. Logiquement, on ne peut pas être Harki et Moudjahid au même temps. C’est la même chose pour ces députés.

Les militants de base du FFS et du RCD crient au scandale et à la honte, mais les parlementaires font la sourde oreille. Ils ne veulent, sous aucun motif, renoncer, à leur salaire de 40 millions par mois. Et si tous les élus, même les locaux, démissionnent et laissent les décideurs seuls? Du temps de Said Sadi et d’Ait Ahmed, lorsqu’ils étaient à la tête du RCD et du FFS, un tel opportunisme aussi flagrant comme celui des députés d’aujourd’hui n’aurait pas été possible.

Ceux qui dirigent ces deux partis dits d’oppositions n’ont aucun scrupule. Certains députés osent même manifester les vendredis avec le peuple le plus normalement de monde.

Nadir S