Conférence de Lyazid Abid à Marseille: La Kabylie n’a pas défendu ses intérêts dans le Hirak

9
Lyazid Abid à Marseille, 8 décembre 2019
Lyazid Abid à Marseille, 8 décembre 2019

MARSEILLE (TAMURT) – Dans le cadre du cycle de conférence qu’organise l’association solidarité France-Kabylie (SFK), Lyazid Abid porte-parole de l’URK a donné une conférence le dimanche 8 décembre à 15h dans laquelle il a analysé l’impact de la révolte algérienne (Hirak) sur la Kabylie.

Une affluence nombreuse au CMA Bastide Cazaulx au 73 rue St-Jean du désert, lieu de la conférence pour écouter le fondateur du journal en ligne Tamurt et le Rédacteur du texte fondateur de l’URK.
D’emblée Lyazid Abid a exprimé sa crainte pour le devenir de la Kabylie après les élections du 12 décembre. Pour lui « A l’approche de l’échéance électorale et vu le suivi de la grève d’aujourd’hui, le Hirak n’existe qu’en Kabylie. Il est un mouvement flou sans objectif clair et sa genèse reste indéterminée. La Kabylie s’y est engagée aveuglement sans faire valoir ses propres revendications et intérêts ». Il a clarifié les dérives du Hirak : « Pourquoi demander aux kabyles de marcher contre le pouvoir en taisant leurs droits et leurs différences? Pourquoi le Hirak demande aux Kabyles d’éviter de soulever question primordiale pour la Kabylie mais tabou dans ce Hirak? »

Le porte parole de l’URK  a décortiqué la politique kabyle de l’Algérie en faisant allusion à la politique arabe de la France en Algérie « le système a utilisé les kabyles en leur faisant croire qu’ils pourront changer les chose de l’intérieur et qu’ils apporteront des droit aux amazighs en participant au multipartisme qui est une ouverture de façade ».

Pour répondre à toutes ces questions et à cette situation, le conférencier a rappelé et a analysé les dates et les événements clés de l’histoire récente de la kabyle dans lesquelles le peuple kabyle a été vaincu et dominé. Il a aussi abordé un sujet sensible « le concept de l’unité algérienne faite sur le dos de la Kabylie en désignant comme l’ennemi interne qu’il faut combattre pour amorcer le développement de l’Algérie ». Au nom de l’URK, Lyazid Abid, a appelé à une conférence nationale kabyle pour transformer l’échec du Hirak en victoire de la Kabylie et au pire éviter l’algérianisation de la Kabylie.

Pour Le porte-parole de l’URK, Lyazid Abid « la géopolitique en Afrique du Nord est en plein processus de mutation. La multiplication et la progression des mouvements indépendantistes et autonomistes en Kabylie (Le MAK, L’URK, le RPK), et leur refus de la domination des arabo-musulmans et des clans militaires algériens de l’Est ou de l’Ouest est une valeur rassurante quant à la libération de la Kabylie ».
Le conférencier a insisté sur un fait, « le bonheur des Kabyles ne peut se réaliser que dans une République kabyle indépendante car l’Algérie aussi démocratique soit-elle s’opposera toujours à notre bonheur et à notre épanouissement ».

Le débat avec le public a duré longtemps vu les nombreuses questions toutes relatives au devenir de la Kabylie. Les questions et les analyses du public ont été nombreuses et ont enrichi la conférence qui a pleinement satisfait le public. La séance s’est terminée par une collation et un apéro offerts par l’association SFK.

Yuva DAHDAH
https://www.youtube.com/watch?v=dwue39z8qWA

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici