L’URK salut la victoire du Peuple kabyle sur l’Algérie coloniale

Hocine Azem Sécretaire général de l'URK
Hocine Azem Sécretaire général de l'URK

COMMUNUQUÉ DE L’URK (TAMURT) – Nous publions ci-après le communuqué de l’Union pour la République Kabyle (URK), parvenu à l’instant, à notre Rédaction.

Suite au rejet massif du peuple kabyle de l’échéance électorale, ce 12 décembre 2019, tenue de force par l’Algérie en Kabylie, l’URK dénonce la violation systématique des Droits de l’Homme par l’autorité coloniale algérienne et met en garde contre l’agression de toutes les voix incarnant le peuple kabyle.

L’URK dénonce cette répression et maintient plus que jamais son projet de réalisation d’une République kabyle indépendante dans le cadre du droit à l’autodétermination des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Malgré les provocations cyniques des services de sécurité pour installer un climat de terreur et de chaos en Kabylie, les manifestants ont refusé l’insurrection de la Kabylie espérée par l’Algérie, en restant dignes et pacifiques
Contrairement aux attentes de ceux qui veulent dissoudre la Kabylie dans l’Algérie en occultant son idéal et son projet indépendantiste, le peuple kabyle vient, une fois de plus, de signer une belle page de l’histoire de son parcours vers son indépendance.
Ce refus de participer à l’élection du prochain président algérien est une position tranchée de la Kabylie. Son avenir ne sera plus jamais associé à celui de l’Algérie.

Le président algérien ne sera pas le président des Kabyles. La Kabylie élira son propre président et ses propres institutions.
L’URK salut la détermination et l’abnégation de notre peuple tout en soulignant que notre mouvement était et restera un fervent partisan de la libération de la Kabylie de l’Algérie coloniale.
L’URK condamne la répression exercée sur les manifestants pacifiques partout en Kabylie et dénonce la politique criminelle et les pratiques odieuses du pouvoir d’Alger.

L’URK appelle à la vigilance pour déjouer les complots programmés dans des funestes laboratoires du régime algériens contre la Kabylie.
L’URK dénonce par la même, le refus des autorités consulaires algériennes de délivrer les visas à la presse étrangère notamment française qui voulait se rendre en Kabylie afin de couvrir le boycott actif du Peuple kabyle de l’élection algérienne.

Nous appelons tous les acteurs politiques, culturels et scientifiques kabyles à transcender les clivages d’arrière garde pour réussir une nouvelle étape historique faite de fraternité et d’union sacrées autour des idéaux de la liberté du peuple kabyle.

L’URK réitère son appel pour l’organisation d’une conférence nationale kabyle avec tous les acteurs de la vie publique en toute fraternité et liberté pour débattre de l’avenir du Peuple et de l’Etat kabyle.

Hocine Azem
Secretaire Général de l’URK
Kabylie, le 12/12/2019