Le président algérien n’a aucune autorité légale en Kabylie

16
Rejet de l'éléction présidentielle algérienne en Kabylie
Rejet de l'éléction présidentielle algérienne en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – La junte militaire au pouvoir en Algérie n’a pas pu imposer son élection en Kabylie. Toute la Kabylie s’est soulevée comme un seul homme pour rejeter ce vote. Un rejet pleinement réussi et qui a un sens très significatif.

La Kabylie est la seule région qui a réussi à faire échouer le vote imposé par le régime. Ce n’est pas nouveau, depuis 1962, les Kabyles ne reconnaissent pas le régime militaire d’Alger. Aujourd’hui encore, en 2019, les Kabyles ont choisi la liberté. Ce n’est pas tous les Kabyles qui n’ont pas voté qui sont pour indépendance de la Kabylie, mais ce sont tous les Kabyles qui rejettent le régime en place. C’est un vent de liberté qui souffle sur la Kabylie. La façon dont le vote est rejetée aujourd’hui sonne la rupture définitive entre le pouvoir en place et la Kabylie.

Logiquement, le président algérien n’a aucune autorité légale en Kabylie puisque le nombre de Kabyles qui ont voté se compte sur le bout des doigts alors que la Kabylie compte plus de 9 millions d’habitants. Le régime algérien est vomi en Kabylie et les Kabyles ont le droit de choisir ceux qui vont les représenter. La présence des militaires et des gendarmes en Kabylie n’a d’autre qualification que celle d’une présence coloniale.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici