Le grand sociologue algérien Nacer Djabi confirme l’exception kabyle

12
Le sociologue Nacer Djabi
Le sociologue Nacer Djabi

ALGERIE (TAMURT) – Le célèbre sociologue, universitaire et écrivain algérien Nacer Djabi, également considéré comme une figure de proue de la révolte algérienne du 22 février 2019, a confirmé l’exception kabyle à l’occasion de sa dernière sortie médiatique dans le journal londonien « El Qods ».

La dernière élection présidentielle du 12 décembre 2019 semble être une occasion qui permet de lever le voile sur une vérité qu’on a tenté pendant longtemps de dissimuler : le fait que la Kabylie est une région qui est loin de ressembler aux autres localités algériennes. Cette fois-ci, avec le boycott à 100 % de l’élection présidentielle, uniquement et exclusivement par la Kabylie, les choses deviennent plus que jamais claires. Et ce n’est pas n’importe qui qui s’exprime sur cette question cette fois-ci. Il s’agit du sociologue, ancien professeur à l’université d’Alger, Nacer Djabi, connu pour son intégrité et son opposition farouche au pouvoir algérien.

Dans sa dernière chronique, publiée à Londres dans l’édition du 15 décembre 2019 du journal « El Qods », Nacer Djabi a insisté sur le fait que c’est la Kabylie et seulement la population de la Kabylie qui a rejeté, « en gros », l’élection présidentielle du 12 décembre. Nacer Djabi a également eu l’honnêteté de rappeler que depuis l’indépendance de l’Algérie, ce n’est que la Kabylie qui s’oppose par les actes et les discours au système politique algérien. Certes, en disant cela, Nacer Djabi ne nous apprend rien de nouveau ni de particulier mais en même temps, le fait que cette vérité soit dite, pour la première fois, par un homme de culture et un chercheur de la trempe de Nacer Djabi, non kabylophone de surcroit mais intellectuellement honnête, démontre qu’on ne peut plus cacher le soleil avec un tamis concernant la question et l’exception kabyle.

Il y a lieu de rappeler enfin que Nacer Djabi est l’auteur, entre autres, du livre « Les mouvements amazighs en Afrique du Nord » paru aux éditions Chihab d’Alger.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici