Le pouvoir algérien renforcé après les élections

12
Abdelmadjid Tebboune
Abdelmadjid Tebboune

ALGERIE (TAMURT) – Dans le monde entier lorsque un peuple se soulève contre ses dirigeants, un dialogue est engagé pour, en général, aboutir à l’organisation d’élections libres. En Algérie, c’est l’inverse qui s’est passé.

Les décideurs ont imposé une élection présidentielle et un président a été choisi pour garantir le maintien du système, les privilèges des mêmes dirigeants. Les décideurs algériens ont fait semblant que tout a changé pour que rien ne change. À quoi sert un dialogue, si le président est déjà choisi? Le régime algérien méprise son peuple et ne lui accorde aucune considération. En Algérie, tout le monde a son mot à dire sauf le peuple.

La France, les USA, la Russie, l’Arabie Saoudite, le Qatar et les militaires algériens sont les vrais décideurs, en Algérie. Chaque pays protège ses intérêts en Algérie. Le régime algériens et ses services de sécurité n’ont d’autorité que pour réprimer leur peuple. Sinon, sur la scène internationale, l’Algérie n’a aucun mot à dire. Elle ne joue aucun rôle si ce n’est celui de figurant. Designer un président qui a passé plus de 45 au service du régime est le meilleur choix pour maintenir le même régime.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici