Marches à Bgayet, Tizi et Bouira : les kabyles manifesteront-ils enfin pour la Kabylie ?

26
Le Hirak à Bougie (archive)
Le Hirak à Bougie (archive)

KABYLIE (TAMURT) – L’état des lieux hier, jeudi, faisait penser qu’ils seront des centaines de milliers de manifestantes et de manifestants dans les rues de la Kabylie aujourd’hui. Il s’agira peut-être d’un record en matière de nombre de participants à ces marches hebdomadaires du vendredi jamais égalé depuis le 16 février dernier. Mais…

La question qui se pose actuellement est celle inhérentes aux slogans qui seront mis en avant pour ce énième vendredi de manifestation au moment où le nouveau président algérien a pris possession de ses nouvelles fonctions depuis hier. Les kabyles, dans leur grande majorité, ont exprimé un grand dépit du fait que le reste de l’Algérie n’ait pas emboité le pas à toutes les localités de la Kabylie où le vote du 12 décembre dernier pour l’élection d’un nouveau président avait été rendu impossible grâce à la mobilisation totale d’une bonne partie des citoyens des wilayas de Bgayet et Tizi Ouzou ainsi que des habitants des localités kabylophones des wilayas de Boumerdes, Bouira, Bordj Bou Arréridj et Sétif. Si l’exemple de l’attitude adoptée par la Kabylie durant la journée du 12 janvier dernier avait été suivie dans les 48 wilayas, l’Algérie ne se serait pas retrouvée avec un président sorti tout droit de l’école et du Comité central du FLN mais aussi du gouvernement de Abdelaziz Bouteflika où Tebboune avait occupé les postes de ministre de l’Habitat et même celui de Premier ministre.

La déception est donc totale en Kabylie. Dans les rues, les cafés et les lieux publics, les citoyens de la Kabylie ne cessent de dire leur grande déception suite au fait que l’intronisation d’Abdelmadjid Tebboune comme président de la République soit passé comme une lettre à la poste. Même quand des manifestations de dénonciation du pouvoir algérien sont enregistrées dans des régions autre que la Kabylie, dans le majorité des cas, les initiateurs et les meneurs sont des kabyles. Lors des grandes manifestations qui auront lieu en Kabylie aujourd’hui, entendra-t-on enfin des slogans qui exigeront des solutions et des perspectives propres à la Kabylie après la volte-face enregistrée lors de la présidentielle du 12 décembre dernier, ailleurs. Ou bien, continuera-t-on à s’inscrire dans la même voie qui ne mène nulle part sauf à régénérer le système du FLN et toutes les ruines qu’il charrie sur son sillage ?

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici