Les porteurs de drapeaux amazighs seront graciés par Tebboune

8
Drapeau amazigh-Tamurt
Drapeau amazigh-Tamurt

KABYLIE (TAMURT) – Les porteurs de drapeaux amazighs détenus dans les prisons algériennes, depuis plusieurs mois, seront graciés par le nouveau président de la République Abdelmadjid Tebboune prochainement. Il s’agira de la première opération de marketing politique qui sera signée par le successeur de Bouteflika.

Bien sûr, tout a été planifié par les décideurs de l’ombre à l’avance, avant même l’intronisation d’Abdelmadjid Tebboune à la tête du pays. Une chasse aux porteurs de drapeaux amazighs qui sera suivie d’une lingue détention avant que le nouveau président « ne vienne au secours » de ces derniers pour tenter de donner une certaine crédibilité voire une certaine estime au nouveau maitre de l’Algérie. De nombreux indices montrent que la grâce en faveur des porteurs de drapeaux amazighs n’est plus qu’une question de semaines voire de jours.

En plus des détenteurs de drapeaux amazighs, il est fort probable que ce « grand pardon » qui sera annoncé par le président touchera également quelques détenus d’opinion et principalement l’ancien moudjahid Lakhdar Bouregâa ainsi que Karim Tabou, président de l’UDS (Union démocratique et sociale), parti non encore agréé. D’ailleurs, des éléments ayant infiltré les marches qui se tiennent les vendredis et les mardis dans les grandes villes algériennes ont été instruits de mettre le cap sur les slogans inhérents à la libération des détenus d’opinion et des détenteurs de drapeaux amazighs. Toutefois, on croit savoir que Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des Travailleurs (PT) ne serait pas concernée par cette grâce car elle est citée dans l’affaire impliquant les généraux Athmane Tartag et Mohamed Mediène dit Toufik ainsi que Said Bouteflika.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici