62 ans après : les vraies raisons de l’assassinat de Abane Ramdane

19
Abane Ramdane
Abane Ramdane

KABYLIE (TAMURT) – Soixante-deux années se sont écoulées depuis l’assassinat de Abane Ramdane. Si tout le monde sait désormais que les instigateurs de ce crime sont les fameux trois B., il n’en demeure pas moins que les vraies raisons de cet assassinat politique restent inconnues.

Abane Ramdane a été assassiné le 27 décembre dans la ville marocaine Tétouan. La décision de liquider Abane Ramdane avait été prise par Lakhdar Bentobal, Krim Belkacem et Abdelhafid Boussouf (les fameux trois B.). Le plan était savamment préparé et Abane Ramdane ne pouvait aucunement se douter que ses frères avaient décidé de l’assassiner. L’identité des trois décideurs de la mort de Abane Ramdane est restée pendant des décennies tue. Et la version officielle, largement reliée à l’époque par le journal du FLN-ALN, « El Moudjahid », faisait croire que Abane Ramdane a été tué par les forces coloniales en martyr. Mais la vérité concernant cet assassinat politique, qui allait être suivi de plusieurs autres, même après l’indépendance de l’Algérie, a fini par être rendue publique.

En revanche, ce qui reste une inconnue presque totale, c’est la raison principale de cet assassinat politique. Certains observateurs, et ils sont majoritaires, pensent qu’il s’agit d’une question de jalousie et de rivalité dans les rangs du FLN-ALN. Mais si c’était le cas, n’y avait-il pas d’autres moyens d’écarter Abane Ramdane sans passer par son assassinat surtout quand on sait que Abane était loin de faire l’unanimité comme le montre la décision de sa liquidation physique prise par les principaux acteurs de l’époque. Plusieurs éléments restent sombres concernant l’assassinat de Abane Ramdane surtout la raison qui a poussé les trois B. à avoir recours à cette solution radicale dont les conséquences auraient pu être catastrophiques à l’époque compte tenue de la place importante que commençait à occuper Abane Ramdane parmi les responsables de la Révolution. La jalousie peut-t-elle à elle seule justifier un tel choix tragique ? Ou bien y avait-il des vérités que détenait Abane Ramdane et que ses assassins avaient peur qu’il les dévoile ?

C’est juste une probabilité comme il pourrait y en avoir tant d’autres, en l’absence de la vérité, celle que devaient ou que doivent dire les acteurs et les artisans de ces pages de l’histoire de l’Algérie et de la Révolution ?

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici