Rebrab, une libération et des questions

Issaad Rebrab
Issaad Rebrab

ALGERIE (TAMURT) – La libération de l’homme d’affaire kabyle, Issad Rebrab, a été largement salué en Kabylie. Un grand soulagement en ce début d’année 2020. Tout le monde espère la libération de tous les détenus politiques et d’opinion qui sont à vrai dire des otages du régime.

En Kabylie et ailleurs, l’arrestation d’Issad Rebrab pour un fallacieux motif puis sa libération suggèrent beaucoup de questions. Tout le monde sait qu’il ne s’agit que de règlement de compte clanique au plus haut niveau du régime algérien, mais personne, pour le moment, ne sait ce qui se trame en réalité dans les coulisses. Cette affaire d’Issad Rebrab confirme encore une fois que la justice en Algérie n’existe pas. Les juges agissent sous les ordres des militaires. « La justice par téléphone », est le titre attribué aux juges algériens. Pourquoi alors Rebrab a été arrêté et libéré quelques mois après?

Ses projets ont été débloqués en Kabylie depuis plusieurs semaines déjà. Des projets qui ont été bloqués depuis des années par l’ancien clan de la famille des Bouteflika. Officiellement, le patron de CEVITAL est poursuivi par la douane algérienne pour une affaire de factures gonflées, mais tout le monde sait qu’il s’agit d’une affaire politique et clanique. Faut être dans le secret des dieux pour percer le secret de cette affaire politico-mafieuse. L’Algérie est une république bananière et elle est gérée depuis 1962 de manière mafieuse.

Nadir S