Des militants proches de Said Sadi se mobilisent à Tizi Ouzou

6
Conférence de Saidi Sadi au siège de la BRTV
Conférence de Saidi Sadi au siège de la BRTV

KABYLIE (TAMURT) – Depuis quelques semaines, de nombreux ex-cadres et élus du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), très connus dans la région, auxquels s’est joint Samira Messouci, s’activent et ne cessent de multiplier les rencontres dont l’objectif consiste à mettre la main sur ce qui reste du « hirak » dans la région.

En effet, à la fin de la marche de vendredi dernier, les anciens cadres, députés et militants du RCD, proches de Said Sadi, ex-président de ce parti, ont tenu une rencontre à la Nouvelle de Tizi Ouzou à laquelle a pris part le militant du MCB Arab Aknine. Ce dernier, qui était jusqu’à un passé très récent, très proche du Front des Forces Socialistes (FFS) et du Mouvement Culturel Berbère (MCB-Commissions nationales) fait curieusement partie de ce groupe des dissidents du RCD à Tizi Ouzou. Mais la volte-face politique d’Arab Aknine n’est pas étonnante du tout car, depuis le milieu des années 90, de nombreux cadres du FFS ont quitté ce parti et rejoint le RCD à l’instar de Hamid Lounaouci, Mouloud Lounaouci, Said Mekaoui, Mohand-Arezki Boumendil, Arezki Kecili… Le cas d’Arab Aknine n’est donc pas du tout unique ni surprenant.

Ce genre de pratiques ne datent pas d’aujourd’hui. La rencontre de vendredi dernier qui s’est tenue à la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou (au boulevard Krim-Belkacem), près du siège de la direction de la Casnos, a eu lieu en présence d’Arab Aknine, Mahfoud Bellabas, ancien président de l’APW-RCD de Tizi Ouzou, Abdelkader Derridj, ancien président du bureau de wilaya de Tizi Ouzou du RCD, ayant quitté ce parti et rejoint le RND (Rassemblement National Démocratique) avant d’y démissionner pour retourner encore au RCD et s’en séparer encore une fois. Derridj a rejoint finalement le groupe des dissidents de ce parti, proches de Said Sadi. Etait aussi présente Samira Messouci, élue à l’APW de Tizi Ouzou, détenue pour port du drapeau berbère et libérée il y a quelques jours. Cette rencontre a aussi vu la participation de la députée RCD Lila Hadj Arab, très active dans ce qu’on appelle le « Hirak » en Algérie.

De nombreux autres ex-cadres du RCD font partie de ce groupe. On ignore pour l’instant s’il s’agit de l’embryon d’un nouveau parti politique, dont la création serait l’initiative de Said Sadi avec l’apport des personnalités suscitées. Un parti qui viendra recruter principalement dans le « vivier » des déçus de la gestion du RCD par l’actuel président Mohcène Bellabas.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici