La JSK éliminée de la coupe d’Algérie

3
JSK
JSK

KABYLIE (TAMURT) – La déception a été totale hier dans les quatre coins de la Kabylie suite à la défaite de la Jeunesse Sportive de Kabylie face à l’AS Ain Mlila par 1 but à O. Il s’agit du match de 32ème de finale de la coupe d’Algérie. La JSK quitte la course prématurément et sur la pointe des pieds.

Avant ce match, aucun supporter, voire pronostiqueur, n’aurait imaginé que la JSK allait échouer à franchir ce premier pas vers la coupe d’Algérie tant de l’avis de tout le monde, le club kabyle a fait preuve d’une grande et remarquable performance lors de toute la saison en cours. Mais la réalité a fini par infirmer les pronostics des uns et des autres puisque la JSK n’a pas pu remporter ne serait-ce qu’une petite victoire face à l’équipe, qui s’est avérée coriace, de Ain Mlila. Une victoire qui aurait pu permettre à la JSK de rester dans la course vers le trophée. L’AS Ain Mlila a ressui à battre la JSK lors de ce match très serré pour les deux équipes. La JSK est ainsi retournée bredouille à Tizi Ouzou après cette défaite qui intervient au lendemain d’une autre défaite dans la compétition africaine face au Radja de Casablanca (2 buts à 0).

De nombreux observateurs imputent cette régression subite de la JSK à la crise et à la tempête qui secoue le club depuis quelques semaines et ce, après une relative longue période d’accalmie. La guerre entre Hannachi et Mellal a repris de plus belle. Les coups bas et les coups de poignards dans le dos ont également repris du poil de la bête dans la maison de la JSK qui n’est pas seulement un club de football comme tout le monde le sait mais un symbole identitaire. La JSK est aussi un levier politique dont se servent pas mal de parties ainsi que le pouvoir. Lors du règne de Bouteflika et « grâce » à la complicité de Mohand Cherif Hannachi, la JSK a été un vrai relai local du clan présidentiel à Tizi Ouzou. L’avenir du club mythique de la Kabylie est à nouveau compromis avec ce retour à la case de départ somme toute inattendu.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici