Tebboune sanctionne financièrement la Kabylie

16
Les maires kabyles
Les maires kabyles

KABYLIE (TAMURT) – Pour avoir refusé de voter à la dernière présidentielle, les budgets accordés par l’Etat aux mairies de Kabylie ont été sensiblement réduits.

Les maires du département de Tizi Ouzou sont les premiers à révéler cette vengeance du pouvoir. D’ailleurs un rassemblement des élus kabyles est prévu pour cette semaine devant le siège de la wilaya de Tizi Wezzu. Les maires qui ont rendu public une déclaration ont fait le lien entre cette sanction financière et le refus des Kabyles de voter. Pour rappel, une centaine de personnes seulement ont voté, en Kabylie, le 12 décembre dernier et le taux de participation est presque zéro.

Les maires kabyles, ceux du FFS et du RCD, ont même refusé d’organiser les élections imposées par le régime colonial. De ce fait, les caisses des communes qui souffrent déjà de moyens financiers seront presque vides. Le pouvoir pousse au pourrissement. L’acte de vote est démocratique et libre, aux Kabyles de voter ou non. Si le pouvoir refuse d’accorder les budgets aux communes de Kabylie,  il doit aussi cesser aussi de récolter les impôts, sachant que la Kabylie est presque la seule région d’Algérie qui est obligée de payer les impôts’ jusqu’au dernier sou.

Que le ce pouvoir mafieux cesse aussi d’appeler les jeunes kabyles pour le service militaire. Le refus du pouvoir d’accorder des budgets pour gérer le strict minimum dans les communes est une déclaration de guerre. Que ce pouvoir laisse les Kabyles alors prendre leur destin en mai. La seule élection à laquelle espèrent la majorité des Kabyles et celle de l’autodétermination.

Nadir S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici