Après l’Onalait : l’Eniem de Tizi Ouzou est fermée

Eniem Tizi Ouzou
Eniem Tizi Ouzou

KABYLIE (TAMURT) – Décidemment, l’économie locale dans la wilaya de Tizi Ouzou est en train de traverser une très mauvaise passe. Les usines les plus importantes implantées dans la région sont en train de fermer l’une derrière l’autre dans l’indifférence totale des autorités.

Ainsi, après l’arrêt de la production à la laiterie de Drâa Ben Khedda « Tassili » (ex-Onalait), c’est au tour de la plus grande usine de la wilaya de Tizi Ouzou de mettre la clé sous le paillasson. Il s’agit de l’Entreprise nationale des Industries Electro-ménagères (Eniem). La situation dans cette dernière n’étant plus reluisante, ses dirigeants ont tout simplement été contraints d’annoncer sa fermeture à partir de dimanche prochain.

Aucune autre solution ne s’est présentée au Président-Directeur général de l’Eniem qui a rendu publique cette mesure qui met automatiquement au chômage pas moins de 1700 travailleurs. « L’employeur et le partenaire social se voient contraints de convenir d’un arrêt technique d’activité conformément à la convention collective de l’entreprise », a indiqué le PDG de l’Eniem dans le communiqué rendu public à cet effet. C’est la deuxième fois en moins d’une année que l’Eniem de Tizi Ouzou interrompt sa production et met au chômage technique ses 1700 travailleurs.

Les difficultés financière que vit l’Eniem sont dûes, en grande partie, au fait que les appareils électro-ménagers produits par l’Eniem peinent à être commercialisés sur le territoire national à cause de la concurrence féroce des marques étrangères importées. Ces dernières sont proposées à des prix beaucoup moins élevés que ceux proposés concernant les produits de l’Eniem.

Tarik Haddouche