4 ans après son officialisation : tamazight n’est enseignée qu’en Kabylie

20
tamazight
tamazight

KABYLIE (TAMURT) – Quatre années, jour pour jour, après que tamazight ait été « reconnue » comme langue officielle dans la constitution algérienne, aucune avancée concrète sur le terrain n’a été réalisée. La situation n’a pas évolué d’un iota depuis avril 2016.

Comme il fallait s’y attendre, la reconnaissance constitutionnelle de la langue tamazight en Algérie n’a été que de la poudre aux yeux. Rien de concret n’a été réalisé en quatre années. L’enseignement de la langue tamazight est toujours facultatif en dépit de cette officialisation. Non seulement, il est facultatif mais il est également et toujours limitée à la Kabylie : Bgayet, Tizi Ouzou, la partie kabylophone de Bouira et la partie kabyle de Boumerdès. Malgré les tentatives d’introduire l’enseignement de la langue tamazight dans des écoles des autres régions d’Algérie, il n’en demeure pas moins que ça n’a pas été fait. Dans certaines wilayas, des parents d’élèves ont même organisé des actions de protestation afin de s’opposer à l’enseignement de tamazight à leurs enfants.

Par ailleurs, dans les différents secteurs importants comme la justice et les administrations, entre autres, la langue tamazight est toujours exclue. Les audiences dans les tribunaux se déroulent toujours et exclusivement en langue arabe. Aucune campagne d’amazighisation de l’environnement, notamment, les plaques de signalisation, n’a été menée, même pas en Kabylie. Même les noms des villes et villages ayant été arabisés au lendemain de l’indépendance n’ont pas été réhabilités pour renouer avec leur appellation amazighe d’origine. Dans les documents officiels, on continue d’écrire Béjaia, Bouira, Béni Douala, Béni Aissi, Béni Yéni, Béni Ouarthilane, Djebel Aissa Mimoun…

Quant à l’Académie algérienne de la langue tamazight, elle demeure toujours un mort-né malgré le fait que la liste de ses membres et son président soit rendue publique.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici