Les enseignants de l’université de Tizi Ouzou en grève

1
Agression sur une enseigante
Agression sur une enseigante

KABYLIE (TAMURT) – Suite à l’agression, par un étudiant, d’une enseignante, les professeurs exerçant à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou ont observé une grève, hier mercredi, ainsi qu’un rassemblement de protestation devant le rectorat. Ils exigent plus de sécurité.

C’est une enseignante exerçant au département de français de l’université Mouloud-Mammeri den Tizi Ouzou qui a été victime d’une agression physique violente de la part d’un étudiant. L’incident gravissime s’est produit lors d’un examen où l’enseignante-victime avait pour mission professionnelle de surveiller les étudiants. L’agresseur, attrapé en flagrant délit de « copiage » a été interpellé par l’enseignante. L’étudiant n’a rien trouvé de mieux à faire que de s’en prendre à elle en se servant de ses muscles. Un pur produit de l’école algérienne fondamentale et arabo-islamique !

La réaction des enseignants de l’université Mouloud-Mammeri, en guise de solidarité avec leur collègue, ne s’est pas faite attendre. Hier, ils ont observé une action de protestation : grève et sit-in. Le rassemblement de protestation a eu lieu devant le rectorat. Les protestataires ont exigé des responsables de l’université de prendre des mesures urgentes et immédiates afin d’assurer leur sécurité et de mettre un terme à la violence qui règne dans l’enceinte universitaire depuis déjà quelques années. Suite à la tenue de cette action de protestation, le recteur de l’université, Smail Daoudi s’est réuni avec les représentants des enseignants auxquels il a promis la prise des mesures nécessaires afin d’assurer leur sécurité.

L’étudiant incriminé dans cette affaire gravissime devrait passer en conseil de discipline, a-t-on appris en outre. Notons enfin que l’enseignante de français, victime de l’agression en question n’est autre que la fille du romancier et universitaire Hacène Hellouane qui jouit d’une grande estime et d’une particulière popularité dans toute la Kabylie.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici