Tizi Ouzou : les 8 dissidents du RCD créent un groupe indépendant

3
Mohcine Belabbas
Mohcine Belabbas

KABYLIE (TAMURT) – Les huit élus à l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Tizi Ouzou, ayant annoncé leur démission des rangs du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), viennent d’annoncer la création officielle de leur groupe au sein de cette assemblée. Il s’agit d’un groupe d’élus indépendants, ont-ils précisé.

Avec cette annonce, le RCD à l’APW de Tizi Ouzou perd sa position privilégiée de « force » pouvant peser indirectement sur les choix qu’effectue cette APW. Le RCD devient même un parti politique minoritaire dans cette APW puisqu’ils ne compte désormais que six élus au lieu des quatorze qu’il avait avant cette tempête qui a secoué un parti politique qui se porte de plus en plus mal à cause notamment de son fonctionnement peu démocratique. Contrairement à ce que le nom de ce parti pourrait laisser croire. Malgré les différents naufrages que subit le RCD, une certaine presse continue d’accorder une grande importance et de grands espaces à cette formation politique qui ne fait que brasser du vent depuis des années. Même à l’APN, le RCD ne compte que sept députés après la démission de deux députés de ce parti.

Si seulement, les dirigeants du RCD avaient le courage de déserter complément les assemblées élues pour camper véritablement le rôle d’un véritable parti d’opposition ! Mais le RCD est loin de l’être bien sûr à moins d’être frappé d’une naïveté et d’une amnésie déconcertante pour croire que c’est le cas. Les choses vont empirer maintenant qu’il devient de plus en plus évident qu’une scission se confirme dans les rangs de cette formation politique entre les partisans de l’actuel président, Mohcène Bellabas et ceux de l’ex-président, Said Sadi. Pourtant, c’est ce dernier qui a désigné et imposé, loin de toute règle ou norme démocratique, Mohcène Bellabas à la tête du parti. Mais Mohcène Bellabas, en bon élève de Said Sadi a bien sûr su se retourner contre ce dernier en appliquant les mêmes méthodes apprises dans l’école du grand « démocrate ». Tel est pris celui qui croyait prendre !

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici