Les députés du FFS et du RCD s’accrochent à leurs sièges

3
FFS et RCD à l'APN
FFS et RCD à l'APN

ALGER (TAMURT) – Il est hors de question pour les 7 députés RCD et les 16 autres du FFS de quitter le Parlement du régime. Toutes les pressions des militants de base de ces deux partis politiques kabyles, qui se proclament de l’opposition farouche, n’ont pas ramené à la raison les parlementaires kabyles.

Même le président du RCD, Mohcine Bellabbas, s’accroche à son siège de député, alors qu’il passe toute la journée à s’acharner contre ce même régime qui lui octroie 40 millions par mois. « Si les députés du FFS et du RCD démissionnent, comme le souhaitent les militants de ces deux partis respectifs, ils vont perdre leurs droits à une retraite complète et surtout à la prime de fin de mandat, environs 400 millions. Pour ces raisons, les députés refusent de démissionner », nous a expliqué un militant du RCD à Tizi Ouzou qui dit rejoindre bientôt le parti de Said Sadi.

En dehors des partis, les Kabyles, toutes tendances politiques confondues, sont consternés par le refus de ces députés de renoncer à leur privilège financier. D’ailleurs, les deux partis dits d’oppositions sont en proie à des crises politiques et organiques sans précédent. Le FFS est menacé même de voir son agrément retiré, mais les députés refusent de démissionner quitte à ce que leur parti disparaisse.

Nadir S.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici