Le FFS et le RCD négocient le quota des sièges pour les prochaines législatives

FFS-et-RCD
FFS-et-RCD

ALGERIE (TAMURT) – Si les députés du RCD ont cessé de critiquer le régime depuis l’installation de Tebboune par une caste de généraux, ceux du FFS sont passés à la vitesse supérieure. Le député du FFS Chafaa Bouiche ne cache plus son soutien au gouvernement de Tebboune.

D’autres députés et sénateurs du FFS appellent les militants de base même pour soutenir Tebboune. Fini, les années du FFS et du RCD ou Hocine Aït Ahmed et Said Sadi n’épargnaient aucun décideur. Pour ces deux partis politiques kabyles, l’heure est aux négociations. Ils ne peuvent pas renoncer à leurs quotas des sièges à l’APN. Une dizaine de siège pour le RCD et une quinzaine pour le FFS, puisque ce dernier est plus zélé dans son soutien au régime. Et ces deux partis sont confiné seulement en Kabylie pour stopper, tant bien que mal, la montée des mouvances indépendantistes qui domine sur la scène politique.

Donc, non seulement seulement les députés kabyles ne vont pas renoncer à leurs sièges, mais ils prévoient même de prendre part à la prochaine élection, bien que le FFS et le RCD soient tous les deux scindés en deux clans. « Mouhcine Bellabès n’est pas chaud pour la participation à la prochaine législative, que Tebboune voudrait anticiper, mais ses députés lui font pression. De leur côté, les partisans de Said Sadi seraient pour la participation. Pour le FFS, la question ne se pose même pas, et sa participation est déjà confirmée », nous confie un élu FFS à Alger qui connaît les arcanes des deux partis.

Donc au moment ou le monde entier fait face à une grave menace d’un virus qui menace l’humanité, les députés du FFS et du RCD luttent contre vent et marrée pour briguer un autre mandat à l’APN de la honte.

Nadir S.