Mosquées clandestines à Tizi Ouzou

Prière dans les écoles
Prière dans les écoles

TIZI OUZOU (KABYIE) – Au moment où toute la Kabylie, comités de villages et associations, sont mobilisés face à ce « monstre » de coronavirus, les islamistes s’organisent en réseau clandestin pour organiser des prières collectives.

« Je suis pratiquant, un voisin, barbu, m’a contacté pour m’informer d’une mosquée clandestine disponible pour la prière collective du vendredi dernier. Il ne m’a pas donné d’adresse, mais je sais que ce n’est pas loin de la salle omnisport de Said Tazrourt à la nouvelle-ville de Tizi Ouzou », nous confie le jeune Said, habitant de la ville de Tizi Ouzou. Selon ses dires, c’est un local commercial qui a été transformé en lieu de culte pour environ 40 fidèles, tous des salafistes. « Les mêmes fidèles ont prévu une autre prière collective pour ce vendredi mais je pense qu’ils vont changer d’endroit », ajoute notre interlocuteur.

Il parait que même à la ville de Mirabeau, des islamistes ont déjà organisé une prière collective et clandestine, défiant toutes les mesures de protections contre la pandémie qui fait des ravages dont plusieurs cas sont déjà signalés en Kabylie. Certes ce ne sont pas tous les pratiquants qui manquent de civisme, mais une partie extrémiste musulmane fait preuve d’inconscience flagrante.

La fermeture des mosquées pour des raison sanitaire, et juste momentanément le temps que cette pandémie disparaisse, est perçu comme une provocation de la part des salafistes. Certains de ces derniers croient dur comme fer que ce virus a été créé par l’occident et les Juifs rien que pour fermer les mosquées.

Nadir S.