Coronavirus en Kabylie, le pouvoir algérien se retire

l'organisation contre le covid-19 dans villages kabyles
l'organisation contre le covid-19 dans villages kabyles

KABYLIE (TAMURT) – Alors que la pandémie s’accélère et se propage en Kabylie, ce qui a suscité beaucoup d’inquiétude, les autorités algériennes brillent par leur absence sur le terrain. En un mot, le pouvoir se retire, en Kabylie, pour laisser la population livrée à elle-même.

Les Kabyles, dans les villes et villages, ne se plaignent pas du retrait attendu de l’Etat algérien. Ils savent bien que le régime ne viendra jamais au secours de la Kabylie en pareilles circonstances. Les exemples ne manquent pas. Comme par le passé et à chaque occasion, le pouvoir algérien lâche la Kabyle. De ce fait, sans attendre, le pouvoir, les comités de villages, seules autorités acceptés en Kabylie, ont pris le relais. En plus de l’organisation de confinement, les comités de villages ont pris en charge tous les besoins nécessaires des villageois.

Bon nombre de comités de villages s’occupent même des achats et de la distribution des produits alimentaires de première nécessité comme les médicaments. Les comités de villages ont mis même la main dans les caisses de villages pour assurer l’achat de produits alimentaires au profit des familles nécessiteuses. Les comités de villages imposent même leur autorité pour se substituer carrément au régime algérien. Ils contrôlent les prix des commerçants et exigent d’eux un service minimum, en cette période de crise.

La mobilisation des comités de villages en Kabylie est remarquable et elle est unique au monde. Avec leurs propres moyens, ils ont réussi là ou tout un Etat qui exporte à coût de milliards de dollars du pétrole et du gaz a échoué.

Nadir S