Alger, des médecins et infirmiers refusent de soigner les patients atteints du coronavirus

CHU Mustapha Bacha, Alger
CHU Mustapha Bacha, Alger

ALGER (TAMURT) – Dans le monde entier, tous les professionnels de la santé se mobilisent généralement volontairement, pour sauver des vies humaines. En France, en Allemagne et d’autres pays européens des médecins âgés plus de 80 ans, en retraite depuis des années, ont regagné les hôpitaux pour aider les médecins en place dans leur mission de sauver des vies humaines.

En Algérie, c’est tout à fait le contraire qui se passe. À l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger et d’autres hôpitaux de la capitale comme celui de Béni Messous, refusent de soigner les patients atteints du coronavirus, attestent des patients sur place. « On est isolé dans des chambres et on nous donne à manger comme des chiens, sinon nous n’avons reçu aucun soin. On nous dit qu’aucun médecin n’est en service et la plupart des infirmiers ont pris la fuite de crainte de choper le virus », a déclaré sur son compte facebook un patient de l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger.

Même son de cloche au niveau de tous les autres hôpitaux d’Alger. Il n’y a que l’hôpital militaire d’Aïn Naadja qui fonctionne comme une horloge suisse puisque c’est là que les décideurs algériens et les militaires se soignent. Notons que certains médecins et infirmiers à Alger sont restés au chevet des malades et font de leur mieux pour soigner les malades, mais ils ne sont pas nombreux.

Nadir S.