Les tests de l’institut Pasteur d’Alger non crédibles

Institut Pasteur, Alger
Institut Pasteur, Alger

ALGER (TAMURT) – En plus de l’institut Pasteur d’Alger qui ne sert apparemment à rien, en cette période de crise, s’ajouter à la peur la suspicion. La crédibilité de ses tests du coronavirus est remise en cause.

Plusieurs cas et échantillons à Tizi Ouzou ont été qualifiés de négatifs alors qu’ils sont positifs et vice versa. Il parait même que la première victime de Mira, commune de Timizart, n’a pas été contaminée et sa mort est naturelle, contrairement à ce qu’a été annoncé par l’institut Pasteur. « Soit ils n’effectuent même pas de tests sur les échantillons des patients envoyés, soit le personnel de l’institut Pasteur est incompétent, ce qui est d’ailleurs fort probable. De toutes façons, les résultats communiqués par cet institut ne sont pas crédibles », tranche un médecin du CHU de Tizi Ouzou. « Il ne faut pas mentir à la population, en cette période de crise sanitaire. Vaut mieux que les dirigeants algériens annoncent que cet institut ne sert à rien », ajoute notre interlocuteur. Heureusement que l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou est enfin autorisée à effectuer des tests sur le coronavirus. Il parait qu’à Tizi Ouzou, ils ont décidé de ne plus rien envoyer à l’institut Pasteur qui ne donne pas de résultats fiables.

Le régime algérien n’a jamais excellé dans le développement du secteur de la santé. Les décideurs se soignent à l’étranger, en Suisse, en France et en Allemagne ou en Grande-Bretagne. Avec ce virus, le secteur de la santé en Algérie est presque inexistant, en dehors de quelques structures qui ne servent pratiquement à rien puisqu’elles sont dotées de moyens des plus élémentaires.

Nadir S.