Les Kabyles musulmans préparent le Ramadhan malgré le confinement

11
Face à la pandémie, les Kabyles se prennent en charge
Face à la pandémie, les Kabyles se prennent en charge

KABYLIE (TAMURT) – Le mois sacré pour la communauté musulmane se présente cette année en Kabylie dans une conjoncture inédite, marquée par une pandémie sans précédent qui est loin d’être terminée.

Le premier jour du jeûne est prévu pour ce 24 avril. En dépit des règles du confinement, les musulmans kabyles préparent ce mois à leur manière. Ils se contentent du strict minimum, afin d’entamer ce mois dans les meilleures conditions possibles. « La meilleure façon de réussir ce mois sacré est de venir en aide aux familles nécessiteuses. De ce fait, un groupe de fidèles, a décidé d’offrir des denrées alimentaires aux familles pauvres, même si nous aussi on n’est pas nantis », nous déclare Hassen, jeune musulman rencontré au chef-lieu de la commune d’At Douala. Malgré les difficultés liées à la règle du confinement, les comités de villages qui gèrent la situation en Kabylie se mettent de la partie pour faciliter la tâche aux jeûneurs, surtout les approvisionner en denrées alimentaires de première nécessité en quantité suffisante.

Pour les restaurants du cœur qui ouvre durant le mois de ramadan, nombreux ceux qui ont décidé de préparer cette année des plats à livrer à domicile aux nécessiteux. La tâche n’est pas facile. Toutefois, il est utile de signaler que les musulmans kabyles agissent en général de manière autonome, alors que les associations dites religieuses ont brillé par leur absence depuis le début de la crise sanitaire.

Au contraire, les non-jeûneurs sont plus soucieux de la situation des jeûneurs en Kabylie que les mosquées et les associations religieuses.

Nadir S.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici