Beaucoup d’Algériens ne connaissent pas Idir

3
Idir

ALGERIE (TAMURT) – Une bonne partie d’Algériens n’ont jamais entendu parler du chanteur kabyle, Idir, qui vient de quitter ce monde à l’âge de 71 ans, en France. Le peu d’Algériens qui le connaissent n’a pas manqué de l’insulter et de le traiter de tous les noms d’oiseaux, pour la simple raison qu’il n’ait jamais chanté en langue arabe.

Rares, vraiment rares, sont les Algériens qui connaissent et qui respectent Idir. Les Algériens préfèrent les starlettes égyptiennes, libanaises et autres chanteurs arabes. Pourtant, Idir est mondialement connu. Ses chansons ont été traduites dans 52 langues, dont l’anglais, le japonais, la langue grecque, etc. La non-connaissance des Algériens d’un chanteur comme Idir suffit pour comprendre que rien ne lie Kabyles et Algériens. Hormis les Chaouis et La Mozabites qui aiment les chansons d’Idir, les Algériens, pour eux, Idir n’existe pas. « Idir est décédé, il n’a pas été tué par les terroristes ? » , se demande un Oranais, sur son compte Facebook. Une phrase qui résume à elle seule à quel point les Algériens rejettent tout ce qui est relatif à la culture kabyle et amazighe.

Par contre, les Tunisiens, dont la majorité est arabophone, connaissent bien Idir. Il a maintes fois chanté dans plusieurs villes tunisiennes, depuis les années 1980. Les CD d’Idir se vendent mieux que certains chanteurs tunisiens connus. Pour les Marocains, qui sont en majorité berbérophones, Idir est considéré des leurs. Il est leur idole avec Matoub Lounès.

Nadir S.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici