Reuters: « La Turquie menace de viser les forces de Haftar en Libye si les attaques persistent. »

Turquie/Libye
Turquie/Libye

PRESSE (TAMURT) – La Turquie a déclaré dimanche qu’elle considérerait les forces du général libyen Khalifa Haftar comme des « cibles légitimes » si leurs attaques contre ses intérêts et ses missions diplomatiques en Libye persistaient.

La Turquie soutient le gouvernement d’accord national (GNA) de la Libye, reconnu internationalement. Il a signé un accord de coopération militaire avec le GNA, qui tente de repousser une offensive des forces de Haftar.

Ankara considère les forces de Haftar, soutenues par les Émirats arabes unis, l’Égypte et la Russie, comme des «putschistes».

« Si nos missions et nos intérêts en Libye sont ciblés, nous considérerons les forces de Haftar comme des cibles légitimes », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué dans lequel il a également critiqué les Nations Unies pour ne pas avoir donné suite aux attaques de Haftar.

« Il est inacceptable que les Nations Unies restent silencieuses contre ce carnage », a-t-il déclaré. «Les pays qui fournissent une aide militaire, financière et politique à Haftar sont responsables des souffrances endurées par le peuple libyen et du chaos et de l’instabilité dans lesquels le pays est entraîné.»

Il a également déclaré que les attaques contre l’aéroport de Mitiga à Tripoli samedi matin, dans le cadre d’un barrage intensifié de tirs d’artillerie sur la capitale, étaient des crimes de guerre.

Jeudi, la Turquie et l’Italie ont déclaré que la zone autour de leurs ambassades à Tripoli avait été bombardée. L’armée nationale libyenne (LNA) de Haftar se bat depuis plus d’un an pour capturer Tripoli du GNA avec des bombardements fréquents dans la capitale. Les Nations Unies ont déclaré que les quatre cinquièmes des 130 victimes civiles enregistrées dans le conflit libyen au premier trimestre de 2020 avaient été causées par les combats au sol de l’ANL. Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré lundi que l’ANL était dans une « période de régression » après que la Turquie, membre de l’OTAN, ait apporté son soutien au GNA.

« Même les efforts des pays qui lui fournissent (Haftar) un soutien financier et des armes illimités ne pourront pas le sauver », a déclaré Erdogan. Les forces pro-GNA ont repris un territoire de la LNA autour de Tripoli lors d’une escalade des combats ces dernières semaines avec l’aide de drones fournis par la Turquie. L’ANL affirme que la Turquie a établi une base militaire de drones à Mitiga, mais le GNA le nie.

Tuvan Gumrukcu & Gareth Jones
Reuters du 10 mai 2020
Traduction: Google