Tebboune veut garder les élus du FLN et du RND

1
Un bureau de vote en Algérie
Un bureau de vote en Algérie

ALGERIE (TAMURT) – les élections, législatives et locales, anticipées n’auront pas lieu. Les députés et les élus locaux, issus majoritairement du FLN et du RND, resteront en poste jusqu’á fin de 2022.

Dissoudre les assemblées, en ce moment, est une tâche qui n’est guère facile pour Tebboune. Il lui faudra des partis de substitution pour le FLN-RND. Les reconduire risque de provoquer la colère de la population, vu que les deux partis cités sont au pouvoir depuis des décennies et sont les seuls responsables des milliards détournés et de la catastrophe où se trouve l’Algérie.

Il est donc plus judicieux pour Tebboune de temporiser en attendant de voir les foules se calmer. À défaut, tailler une carte électorale sur mesure, selon le souhait des nouveaux maîtres d’El Mouradia. Autant de raisons qui font que l’équipe de Tebboune et les généraux renoncent aux élections anticipées.

Pour la Kabylie, cette décision n’a aucun impact. Anticipées ou reportées, les élections, même locales, ne changeront rien. Il ne reste que les élu du FFS et du RCD qui profitent encore de ce qui reste de leurs partis. D’ailleurs on assiste à des offres de services spectaculaires au régime algérien de la part des députés du FFS et du RCD. Dès que les éventuelles élections ont été annoncées, les deux partis avaient ajusté leur langage pour plaire aux décideurs d’Alger.

Nadir S.

1 COMMENTAIRE

  1. Les paravents ‘ civils ‘ du Pouvoir ‘ militaire ‘ et mafieux

    Ledit Président ne préside pas, ne commande pas, ne gouverne pas, le Pouvoir réel étant aux mains des Militaires depuis 1962, date de ‘ l’indépendance confisquée ‘, quand les Officiers de l’Armée des frontières et les S/Officers de l’Armée française, les deux corps qui n’avaient mené la Guerre de libération, avaient pris le pouvoir par la force, en éliminant les Combattants de l’intérieur, de l’ALN, avec le soutien du Général de Gaulle et son staff … Bref !
    .
    LE RÉGIME MILITARO-MAFIEUX et sa BASE POLITIQUE : LES PARTIS-OFFICIELS ET LES PARTIS OFFICIEUX (la contre-opposition)
    .
    Avant 1988, on avait le FLN ‘ parti officiel ‘, et le PAGS parti ‘ officieux ‘. Puis avec ‘ l’ouverture contrôlée ‘ de 1989, conçue et lancée par le Général Belkheir , le premier parrain et ‘ l’éminence grise ‘ de la Junte militaire, celui-ci avait crée une ‘ fausse opposition ‘, la contre-opposition faut-il dire, sponsorisée, propulsée et mise au devant de la scène par la SM : RCD, FFD, PRA, HAMAS, etc., etc. des partis-satellites, des officines et succursales de ladite Police politique secrète, comme le dit le très chevronné politologue et essayiste R. YEFSAH….Et ça continue, le ‘ système ‘ du faux et pseudo a été perfectionné par le criminel et manipulateur Mediène, le Général chef de la SM-DRS

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici