Indépendance et universalité

6
Lyazid Abid, Porte-parole de l'URK
Lyazid Abid, Porte-parole de l'URK

CONTRIBUTION (TAMURT) – L’hommage rendu à Idir a révélé son énorme prestige et l’universalité de la culture kabyle. Au-delà de l’estime témoignée à l’artiste par les nombreux intellectuels algériens couvent d’insoupçonnables braises susceptibles de s’enflammer au moindre soupir.

En évoquant la Kabylie martyrisée, le talentueux écrivain Kamel Daoud l’a aussitôt reléguée au rang de la clientèle-agitatrice de l’Etat algérien. Quant à Mohammed Moulessehoul, alias Yasmina Khadra, l’universalité de l’œuvre d’Idir n’est pas le couronnement d’un résistant, intime, pudique et silencieux à la tyrannie, mais le parcours d’une Star qui s’est exilée pour faire entendre sa voix. Son hommage à Idir dissimule l’unicité culturelle de l’Algérie et l’inviolabilité de son territoire. C’est à croire que Moulessehoul et Khadra se sont jurés fidélité aux graves propos tenus un certain printemps 1989 à Tamanrasset. « Un Kabyle est par définition sauvage. Nous, les Arabes, nous vous avons apporté la civilisation, l’Islam et la langue arabe. Les islamistes[1] sont nocifs pour le pays, vous, vous êtes dangereux pour l’Algérie… Cessez vos bafouillages ! » Sur cette question, l’état d’esprit du capitaine Moulessehoul avait le mérite d’être précis et il n’a point évolué.

C’est ce dénigrement et le statut de demi-citoyen imposés aux Amazighs dans toute l’Afrique du Nord qu’Idir a combattus sans relâche durant toute sa vie. Ce statut est confirmé par l’actuel projet de la nouvelle constitution algérienne et le cuisant échec du Hirak. Tous ces dénis concrétisent le rêve d’indépendance de la Kabylie. Au lieu de la soutenir dans sa quête de liberté, Kamel Daoud lui recommande de sortir de ses murailles pour s’impliquer davantage dans la construction de l’Algérie de demain et pour retrouver le monde.

Le refus de la Kabylie de s’algérianiser même par la contestation, fait d’elle l’éternel souffre-douleur. Pourtant, il suffit de se rendre à l’évidence pour comprendre que les propositions algérianistes ne conviennent pas à la Kabylie. Alors, est-il si difficile pour un écrivain, un humaniste, de comprendre que le bonheur se cherche même au-delà des frontières? Y répondre exige beaucoup de liberté, de courage et une bonne dose de clairvoyance. Des qualités requises pour les écrivains libres et les visionnaires…

Dans ce contexte, pourquoi empêcher la Kabylie de rêver à son indépendance? La désapprobation des activistes kabyles par l’Etat algérien n’étonne personne. Mais que penser de la complicité d’écrivains influents pour qui la liberté et le bonheur d’un peuple sont censés être sacrés… Les universalistes sont connus pour leur capacité à raisonner l’autre, à l’humaniser jusqu’à lui faire prendre conscience que la liberté des personnes et des Peuples à choisir leur destin est inviolable. Les écrivains algériens de renom, y parviendront-ils? Nous le souhaitons vivement. Nous espérons les voir du côté des Peuples qui constituent l’Algérie et non des tyrans qui nous oppriment tous. L’enjeu est de taille. C’est de l’avenir des peuples de l’Afrique du Nord qu’il s’agit. Consentir un référendum d’autodétermination de la Kabylie apaiserait les tensions entre l’Etat algérien et la Kabylie et constituerait un premier pas vers l’union des Peuples dans cette partie du monde. L’honneur reviendrait à l’Algérie qui affirmerait son statut de pays qui soutient les Peuples à s’autodéterminer et influerait davantage dans la recherche de solutions équitables aux conflits du Sahara occidental et de la Palestine…

La Kabylie indépendante à laquelle nous songeons n’est pas fantasmée; elle a bel et bien existé avant l’Algérie. Sa démarche est celle d’un peuple qui s’applique, dans la dignité, à recouvrer sa souveraineté. Les pseudo-indépendantistes kabyles, qui  activent sur la toile pour salir notre cause, sont en réalité des éléments des services algériens. Nous les dénonçons. Quant à ceux qui essayent de réduire la soif d’indépendance à une simple revendication culturaliste, sectaire, religieuse, leur tentative de cloisonnement est vaine. La Kabylie parle bien d’indépendance et non d’un quelconque strapontin dans la maison-Algérie.

C’est dans ce sillage que le combat d’Idir et de bien d’autres avant lui trouve son accomplissement. Le constat des déceptions que les Kabyles ont vécues depuis 1857 nous contraint à songer à un monde meilleur pour la Kabylie que nous léguerons à nos enfants. Que l’honneur, la dignité et le courage soient nos compagnons de lutte sur ce chemin si controversé de notre liberté!

Lyazid Abid
Porte-parole de l’Union pour la République Kabyle (URK)

[1] À cette époque, à l’université de Constantine, les islamistes, jetaient de l’acide sulfurique sur les bras des étudiantes habillées en décolleté.

6 COMMENTAIRES

  1. Soyez-en sur, qu’en général un arabophone,surtout s’il est musulman,ne se mettrait jamais du coté de ceux qui défendent l’amazighite de l’Algérie quelles qu’en soient les aléas de la vie.Encore beaucoup moins avec ceux qui défendent leur Kabylité. Leur moule c’est quoi ? Algérien (inventé par la France),musulman,de préférence arabophone,au mieux arabe,seulement en dernier, Amazigh pour juste le décor…Tout çà pour noyer l’identité Kabyle,Chawi,Tergui, mozabite,Chenoui,dans l’algérianisme sous prétexte d’union de la nation « arabo-musulmane » avec un seul peuple hybride bien sur. En fait L’amazighité qu’ils arborer tant bien que mal,est un subterfuge,une ruse pour ne pas dire un piège pour tromper son monde.Ils prennent les kabyles pour des naïfs !!! Un dernier pour la route,un  » intellectuel dit arabophone ou arabe  » est facilement récupéré par le pouvoir en place,même s’il était peut-être auparavant « sincère « ,car il partage dés le départ la même langue et religion avec l’oppresseur état algérien.À bon entendeur !

  2. Soyez-en sur, qu’en général un arabophone,surtout s’il est musulman,ne se mettrait jamais du coté de ceux qui défendent l’amazighite de l’Algérie quelles qu’en soient les aléas de la vie.Encore beaucoup moins avec ceux qui défendent leur Kabylité. Leur moule c’est quoi ? Algérien (inventé par la France),musulman,de préférence arabophone,au mieux arabe,seulement en dernier, Amazigh pour juste le décor…Tout çà pour noyer l’identité Kabyle,Chawi,Tergui, mozabite,Chenoui,dans l’algérianisme sous prétexte d’union de la nation « arabo-musulmane » avec un seul peuple hybride bien sur. En fait L’amazighité qu’ils font semblant d’arborer tant bien que mal, est un subterfuge,une ruse pour ne pas dire un piège pour tromper son monde.Ils prennent les kabyles pour des naïfs alors que c’est l’inverse !!! Un dernier pour la route,un  » intellectuel arabophone ou arabe  » est facilement récupéré par le pouvoir en place,même s’il était peut-être auparavant « sincère « ,puisque il partage dés le départ la langue et la religion avec l’oppresseur état algérien.À bon entendeur !

  3. Je m’adresse à vous M. Lyazid abid et a toute l’élite kabyles qu’elle soit dans la politique ou dans la culture en vous disant ceci : si vous voulez que la Kabylie sort de ce Tunnel et de cette routine militante , soyez identitaires de droite comme Mohand Arav Bessaoud . Cessez de nous parler de l’internationalisation et de mondialisation , cessez de véhiculer les idées de Gauchistes altermondialistes qui militent pour le genre et la dislocation de la famille qui est pilier de la continuité de la race kabyle , ,Regardez un peu plus en Kabylie qu’ailleurs , soyez kabyles avant d’être des français, allemands ou arabes . arrêtez de nous parler de juifs , d’arabes , d’africains et des autres, nous sommes pas des sémites et nous sommes pas noirs de peau ; parlez nous de la kabylie et ses valeurs , de ses traditions , de son histoire , soyez identitaires kabyles et vous allez voir dans peu de temps que tous les kabyles s’identifieront comme kabyles indépendantistes.

  4. Je m’adresse à vous M. Lyazid abid et a toute l’élite kabyles qu’elle soit dans la politique ou dans la culture en vous disant ceci : si vous voulez que la Kabylie sort de ce Tunnel et de cette routine militante , soyez identitaires de droite comme Mohand Arav Bessaoud . Cessez de nous parler de l’internationalisation et de mondialisation , cessez de véhiculer les idées de Gauchistes altermondialistes qui militent pour le genre et la dislocation de la famille qui est pilier de la continuité de la race kabyle , ,Regardez un peu plus en Kabylie qu’ailleurs , soyez kabyles avant d’être des français, allemands ou arabes . arrêtez de nous parler de juifs , d’arabes , d’africains et des autres, nous sommes pas des sémites et nous sommes pas noirs de peau ; parlez nous de la kabylie et ses valeurs , de ses traditions , de son histoire , soyez identitaires kabyles et vous allez voir dans peu de temps que tous les kabyles s’identifieront comme kabyles indépendantistes.

  5. Aujourd’hui, en dehors de B Sansal, on ne peut parler d’écrivain en Algérie. Il faut être libre de toute attache, ne pas avoir un fil à la papatte, pour se prétendre écrivain. Or ceux que vous avez cités sont les suppôts de l’idéologie mortifère qui enserre la kabylie depuis 1962. L’un est un esprit au garde à vous, depuis son tendre jeune âge, « cadet de la révolution » comme ils les appellent, l’autre après avoir frayé ses années de jeunesse dans les rangs islamistes, c’est lui même qui le di, se découvre soudain un autre destin, celui d’idéologue en costume cravate, après avoir abandonné le kamis et la chachia.

  6. Le Nazisme arabe est halalisé par l’islam. Si des personnes donnent leur voix au substrat et de temps à autre extérnalisé ce vomit n’est juste que la materialisation individuelle de ce qui Avant eux, le régime criminel de boukharouba avait assassiné en Kabylie au nom de l’Etat arabe naissant sur les decombres du GPRA. Il faut dire que la communication politique jusqu’ici utilisée par nos leaders lancait des signaux de disponibilité à cette hiérarchisation culturelle et donc des peuples, il est grand temps de rendre claire nos valeurs et les limites qui les accompagnent. Un peuple ne doit jamais faire de compromis sur ses valeurs, ni pour une idéologie ni pour un « paradis ».

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici