Mahfoudh Nahnah était un enfant de la France, Mr Mokri

Soltani et Mokri
Soltani et Mokri

ALGERIE (TAMURT) – L’intégrisme islamiste a de beaux jours devant lui. Mokri Abderrazak, chef du parti islamiste le MSP, appelle apparemment à la criminalisation de l’utilisation de la langue française, dans une déclaration officielle de son parti. Le lendemain, il publie sur son compte que les « enfants de la France ont paniqué, suite à la proposition du MSP ».

Pour rafraîchir un peu la mémoire à Abderrazak Mokri, leur leader Nahnah a vu sa candidature à la présidentielle de 1999 refusée parcequ’il n’était pas Moudjahid comme les jeunes de sa génération, durant la guerre de libération. On sait bien qu’il n’y avait que les enfants de la France qui n’avaient pas pris les armes contre elle en 1954, dont Mahfoud Nahnah en premier. 150 jeunes Kabyles des régions de Makouda, Mizrana, Draa El Mizane et Boughni ont été mobilisés le premier novembre 1954 pour déclencher la guerre de libération à Blida, ou Mahfoud Nahnah ronflait lorsque les Kabyles déclenchèrent la guerre chez lui. La famille Nahnah, père du MSP, n’avait pas rallié l’ALN et les combattants kabyles. Pis encore, et pour l’histoire, le premier acte terroriste au nom de l’islam a été commis par Mahfoud Nahnah en Algérie.

Pour rafraîchir davantage la mémoire de Mokri, son leader a rendu son âme dans un hôpital français. Il n’y a que les enfants de la France qui meurent dans les prestigieux hôpitaux français, comme Nahnah. L’autre chef du MSP, Boudjara Soltani, a déclaré lui-même que son enfant est soigné en France et par des médecins juifs. Inutiles de rappeler à ce même Mokri que ses enfants consomment de l’alcool et la seule langue qu’ils maîtrisent parfaitement est le français. Ils étudient dans les prestigieuses écoles canadiennes, en ce moment même.

La France coloniale était la première à arabiser l’Algérie. Puis, Monsieur Mokri, pourquoi on ne peut pas étudier la médecine en langue arabe ? Vous êtes pourtant médecin ayant fait ses études en français.

Nadir S.