L’académie de tamazight, un mort-né

12
Académie de langue amazighe
Académie de langue amazighe

KABYLIE (TAMURT) – Près de trois années après l’annonce de sa création officielle, l’Académie algérienne de langue tamazight a tout l’air de n’être qu’un mort-né. Depuis sa mise en place et l’annonce de sa composante, cette institution et son président Mohamed Djellaoui se sont murés dans un silence étrange.

Le contexte sanitaire actuel, engendré par le coronavirus, n’est guère la raison de cette absence totale d’action de l’Académie de tamazight puisque bien avant les mesures de confinement, cette institution est restée muette et invisible pendant deux années entières, sans aucunement se manifester. Même pas à travers un communiqué à l’endroit du public spécialisé ou d’un public plus large. Pour rappel, l’Académie algérienne de la langue amazighe (en berbère : Takadimit Tadzayrit n Tutlayt Tamazight), a été officiellement créée le 27 décembre 2017. Sa fonction, selon le décret portant sur sa création, consiste à normaliser et de perfectionner la langue tamazight. La composante de cette académie n’a été rendue publique qu’après des années d’attente et elle a déçu l’ensemble des spécialistes du domaine.

En dehors d’une poignée de noms d’universitaires ayant fait leur preuve sur le terrain de la recherche linguistique amazighe, la majorité des membres de cette académie sont des intrus ou des novices dont les compétences ne sont guère avérées. Il faut reconnaitre, toutefois, que le président de cette institution, Mohamed Djellaoui en l’occurrence a fait ses preuves et mérite bien d’occuper ce poste de responsabilité contrairement par exemple à Assad Si El Hachimi qui dirige le Haut-Commissariat à l’Amazighité dont le parcours universitaire et le cheminement professionnel n’a aucun rapport avec l’Amazighité, ni de près ni de loin ni de très loin. Mohamed Djellaoui, après un long parcours au département de langue tamazight de l’université Mouloud-Mammeri, a occupé le poste de doyen de la faculté des langues et lettres de l’université « Mohand Oulhadj » de Bouira. Il a par ailleurs publié de nombreux livres. Contrairement aux présidents des autres institutions étatiques algériennes, très prolifiques dans les médias, Mohamed Djellaoui n’a jamais accordé d’interview ni aux chaines de télévision ni aux journaux en sa qualité de président de l’Académie algérienne de langue tamazight.

En outre, aucun autre membre de cette académie ne s’est manifesté publiquement depuis la désignation de cette équipe. Ces derniers travaillent-t-ils dans l’ombre et loin des feux de la rampe ? Sont-ils en train de préparer le fameux « Dictionnaire de l’Académie algérienne de la langue amazighe » ? par exemple. Rien n’est moins sûr. Car même la cérémonie d’installation solennelle de cette Académie n’a pas encore eu lieu. Un mystère total entoure cette institution. S’il y a une chose à laquelle on peut comparer cette Académie, c’est bel et bien un fantôme.

Tarik Haddouche

12 COMMENTAIRES

  1. Azul. Ces hacha wissalen ont officialisé tamazight et le jour de l’an yannayer uniquement et rien d’autre que pour casser et briser l’élan du mouvement thakvaylith nif MAK. Vive l’indépendance de ma patrie Kabylie. Tanemit

  2. Azul. Ces hacha wissalen ont officialisé tamazight et le jour de l’an yannayer uniquement et rien d’autre que pour casser et briser l’élan du mouvement thakvaylith nif MAK. Vive l’indépendance de ma patrie Kabylie. Tanemit

  3. C’est dans la nature du régime de centraliser toutes les fonctions, les institutions sont juste des sigles pour épater les croyants et dans le cas de cette académie et le HCA cela sert à adoucir l’arabisation qui passerait pour contrepartie dans l’inconscient collectif. Hélas, le roitelet est nu comme un ver de terre. l’État réitère son arabisme et met « ses constantes » au certain et donc vous pouvez toujours crier mais vos enfants seront arabisés à terme. Qu’importe si les pays arabes, les vrais ne reconnaissent pas cette arabité. Tant que cette formule garantit à la caste la mainmise sur le magot on convoquera l’islam pour soutenir l’arabisation.
    On a beau feindre et remuer les mensonges croyant qu’ils évolueraient en vérité mais l’État Algérie sera toujours une dictature et faux arabe. Je dis plus, ce pays importera des vivres d’Afrique subsaharienne dans moins de 10 ans et ne sera jamais industrialisé pour la simple raison que la caste a besoin d’éloigner la culture Kabyle réellement démocratique du cercle de l’État. Qui veut le contrôle n’a aucun intérêt que le peuple dégage une stratégie/pays. Or la liberté économique est redevable de la liberté d’exister dans ses propres valeurs. La Chine qui n’est pas démocratique devient une puissance mais n’a jamais imposé une langue étrangère comme langue d’État idem pour la Russie. Le régime veut donc ouvrir les écoles de Chinois et exige des doctorants une thèse en anglais, quand les écoles imposent l’arabe dès la maternelle. La culture de l’import/import fait croire que ce serait les langues à produire les technologies et pas le dynamisme culturel à produire des richesses qui reluisent à l’extérieur. Un Chinois compte sur le dynamisme intérieur et pas en introduit celui des autres cultures. C’est Confucius qui dira que les contradictions des peuples se résolvent depuis l’intérieur c’est à dire la richesse d’une langue est le fruit de la richesse des productions de biens et savoirs dans le contexte donné. Malheureusement pour les faux arabes le développement n’est pas contagieux.

  4. C’est dans la nature du régime de centraliser toutes les fonctions, les institutions sont juste des sigles pour épater les croyants et dans le cas de cette académie et le HCA cela sert à adoucir l’arabisation qui passerait pour contrepartie dans l’inconscient collectif. Hélas, le roitelet est nu comme un ver de terre. l’État réitère son arabisme et met « ses constantes » au certain et donc vous pouvez toujours crier mais vos enfants seront arabisés à terme. Qu’importe si les pays arabes, les vrais ne reconnaissent pas cette arabité. Tant que cette formule garantit à la caste la mainmise sur le magot on convoquera l’islam pour soutenir l’arabisation.
    On a beau feindre et remuer les mensonges croyant qu’ils évolueraient en vérité mais l’État Algérie sera toujours une dictature et faux arabe. Je dis plus, ce pays importera des vivres d’Afrique subsaharienne dans moins de 10 ans et ne sera jamais industrialisé pour la simple raison que la caste a besoin d’éloigner la culture Kabyle réellement démocratique du cercle de l’État. Qui veut le contrôle n’a aucun intérêt que le peuple dégage une stratégie/pays. Or la liberté économique est redevable de la liberté d’exister dans ses propres valeurs. La Chine qui n’est pas démocratique devient une puissance mais n’a jamais imposé une langue étrangère comme langue d’État idem pour la Russie. Le régime veut donc ouvrir les écoles de Chinois et exige des doctorants une thèse en anglais, quand les écoles imposent l’arabe dès la maternelle. La culture de l’import/import fait croire que ce serait les langues à produire les technologies et pas le dynamisme culturel à produire des richesses qui reluisent à l’extérieur. Un Chinois compte sur le dynamisme intérieur et pas en introduit celui des autres cultures. C’est Confucius qui dira que les contradictions des peuples se résolvent depuis l’intérieur c’est à dire la richesse d’une langue est le fruit de la richesse des productions de biens et savoirs dans le contexte donné. Malheureusement pour les faux arabes le développement n’est pas contagieux.

  5. C’est dans la nature du régime de centraliser toutes les fonctions, les institutions sont juste des sigles pour épater les croyants et dans le cas de cette académie et le HCA cela sert à adoucir l’arabisation qui passerait pour contrepartie dans l’inconscient collectif. Hélas, le roitelet est nu comme un ver de terre. l’État réitère son arabisme et met « ses constantes » au certain et donc vous pouvez toujours crier mais vos enfants seront arabisés à terme. Qu’importe si les pays arabes, les vrais. Tant que cette formule garantit à la caste la mainmise sur le magot on convoquera l’islam pour soutenir l’arabisation.
    On a beau feindre et remuer les mensonges croyant qu’ils évolueraient en vérité mais l’État Algérie sera toujours une dictature et faux arabe. Je dis plus, ce pays importera des vivres d’Afrique subsaharienne dans moins de 10 ans et ne sera jamais industrialisé pour la simple raison que la caste a besoin d’éloigner la culture Kabyle réellement démocratique du cercle de l’État. Qui veut le contrôle n’a aucun intérêt que le peuple dégage une stratégie/pays. Or la liberté économique est redevable de la liberté d’exister dans ses propres valeurs. La Chine qui n’est pas démocratique devient une puissance mais n’a jamais imposé une langue étrangère comme langue d’État idem pour la Russie. Le régime veut donc ouvrir les écoles de Chinois et exige des doctorants une thèse en chinois et exige des doctorants une thèse en anglais quand les écoles imposent l’arabe dès la maternelle. La culture de l’import/import fait croire que ce serait les langues à produire les technologies et pas le dynamisme culturel à produire des richesses qui reluisent à l’extérieur. Un Chinois compte sur le dynamisme intérieur et pas en introduit celui des autres cultures. C’est Confucius qui dira que les contradictions des peuples se résolvent depuis l’intérieur c’est à dire la richesse d’une langue est le fruit de la richesse des productions de biens et savoirs dans le contexte donné. Malheureusement pour les faux arabes le développement n’est pas contagieux.

  6. C’est dans la nature du régime de centraliser toutes les fonctions, les institutions sont juste des sigles pour épater les croyants et dans le cas de cette académie et le HCA cela sert à adoucir l’arabisation qui passerait pour contrepartie dans l’inconscient collectif. Hélas, le roitelet est nu comme un ver de terre. l’État réitère son arabisme et met « ses constantes » au certain et donc vous pouvez toujours crier mais vos enfants seront arabisés à terme. Qu’importe si les pays arabes, les vrais. Tant que cette formule garantit à la caste la mainmise sur le magot on convoquera l’islam pour soutenir l’arabisation.
    On a beau feindre et remuer les mensonges croyant qu’ils évolueraient en vérité mais l’État Algérie sera toujours une dictature et faux arabe. Je dis plus, ce pays importera des vivres d’Afrique subsaharienne dans moins de 10 ans et ne sera jamais industrialisé pour la simple raison que la caste a besoin d’éloigner la culture Kabyle réellement démocratique du cercle de l’État. Qui veut le contrôle n’a aucun intérêt que le peuple dégage une stratégie/pays. Or la liberté économique est redevable de la liberté d’exister dans ses propres valeurs. La Chine qui n’est pas démocratique devient une puissance mais n’a jamais imposé une langue étrangère comme langue d’État idem pour la Russie. Le régime veut donc ouvrir les écoles de Chinois et exige des doctorants une thèse en chinois et exige des doctorants une thèse en anglais quand les écoles imposent l’arabe dès la maternelle. La culture de l’import/import fait croire que ce serait les langues à produire les technologies et pas le dynamisme culturel à produire des richesses qui reluisent à l’extérieur. Un Chinois compte sur le dynamisme intérieur et pas en introduit celui des autres cultures. C’est Confucius qui dira que les contradictions des peuples se résolvent depuis l’intérieur c’est à dire la richesse d’une langue est le fruit de la richesse des productions de biens et savoirs dans le contexte donné. Malheureusement pour les faux arabes le développement n’est pas contagieux.

  7. At id n inni, at id n3iwed: Skud ur ived ara uwanak Aqvayli, kra yelan din Taqvaylit, nagh Tamazight atsaghli … Ihi ilaq an vedel tikti id nebwi 50 isegwasen aya nlehu deg uvrid N El Djazayer ta3ravt tisneslemt

    Seul un État Kabyle, d’une Kabylie LIBRE ET INDEPENDANTE BATIRA LA LANGUE KABYLE et en passant  » Tamazight  » ne veut plus rien dire … Car elle sera bientot écrite en caracteres arabe car la terre de Massensen est devenue  »terre arabe » dans la CONSTIPATION de cette mafia …

  8. Tamazight, c’est la liberté, et il n’y a pas de libertés, ni pluralisme, ni paix, ni justice, ni prospérité sous ce Régime dictatorial militaire et mafieux, ultra autoritaire et hyper répressif. Il faut dénoncer cette tromperie et cette manipulation de ce Régime criminel et destructeur, et ses complices les faux-opposants et pseudo-démocrates, la contre-opposition / anti-opposition, créée-sponsorisée-et-propulsée à la faveur de ‘ l’ouverture contrôlée ‘ de 88/89 par le grand parrain et ‘ éminence grise ‘ de la Junte régnante, le Général Belkheir en l’occurrence. Le grand manitou Belkheir, ancien de l’Armée française et fils de kaid, donc collabo’ fils de collabo’ avait trouvé deux ‘ créneaux / domaines de manipulation politique ‘ . Primo, un certain berbérisme de régime, un berbérisme collaborationniste pour ‘ contrecarrer, diviser et isoler la Kabylie ‘ et il avait créé le RCD (la SM l’avait ramifié en plusieurs groupuscules… Secundo, l’islamisme politique qu’il a poussé vers la violence, ce qui permettait aux Généraux assassins, prédateurs et manipulateurs de se présenter comme les remparts contre cette violence meurtrière, qu’il ont encouragé en créant, entrainant et manipulant des Groupes terroristes, instrumentalisés à fond par la Police secrète (le Pouvoir réel)….
    .

    Tamazight, c’est la liberté, et elle ne pourra s’épanouir que dans une Démocratie réelle et un État de droit social, solidaire et moderne, qui garantit les libertés, le pluralisme, la justice, les droits humains, ….
    .
    Tant que ce Régime dictatorial militaro-mafieux tient et muselle ce pays, il n’y aura ni Tamazight, ni liberté, ni justice… rien, oulech, nit !

    • Il est naïf ou mêmé idiot de croire à ce que cette Dictature militaire, liberticide, narratrice des libertés puisse concéder la liberté pour Tamazight. Il s’agissait en réalité d’une manipulation à laquelle ce Pouvoir dictatorial avait impliqué des faux-opposants qu’il a ‘ retournés ‘ et achetés pour continuer à nous leurrer, nous manipuler et nous tromper…

      Tamazight (la liberté) ne pourra trouver de libertté , son épanouissement que sous une Démocratie véritable et un État de tout garant des libertés, donc la fin decette…. Dictature militaire

    • Il est naïf ou mêmé idiot de croire à ce que cette Dictature militaire, liberticide, narratrice des libertés puisse concéder la liberté pour Tamazight. Il s’agissait en réalité d’une manipulation à laquelle ce Pouvoir dictatorial avait impliqué des faux-opposants qu’il a ‘ retournés ‘ et achetés pour continuer à nous leurrer, nous manipuler et nous tromper…

      Tamazight (la liberté) ne pourra trouver de libertté , son épanouissement que sous une Démocratie véritable et un État de tout garant des libertés, donc la fin decette…. Dictature militaire

    • Quelle naïveté de croire à Tamazight ( la liberté ) sous ce Régime militaire négateur des libertés, ce Régime d’oppression, de répression , d’autoritarisme, de mépris et de habite contre la population civile qu’il domine et écrase …. C’est même idiot d’y croire. Il faut rejeter et combattre et ce Pouvoir militaire et la fausse-opposition / contre-opposition qu’il avait créé pour nous induire en erreur, nous leurrer et nous tromper. Nous manipuler donc.

      Les militants avertis et les vrais opposants (très très rares) savent que sans Démocratie véritable et un État de droit garant des libertés et du pluralusme, il n’y aura pas de tamazight, ni toutes libert5, ni droits de l’homme, ni justice….

      Tamazight c’est la liberté sous un Régime des libertés, qui veut dire un ‘ changement radical ‘ = fin de cette Dictature militaire.

  9. Tamazight, c’est la liberté, et il n’y a pas de libertés, ni pluralisme, ni paix, ni justice, ni prospérité sous ce Régime dictatorial militaire et mafieux, ultra autoritaire et hyper répressif. Il faut dénoncer cette tromperie et cette manipulation de ce Régime criminel et destructeur, et ses complices les faux-opposants et pseudo-démocrates, la contre-opposition / anti-opposition, créée-sponsorisée-et-propulsée à la faveur de ‘ l’ouverture contrôlée ‘ de 88/89 par le grand parrain et ‘ éminence grise ‘ de la Junte régnante, le Général Belkheir en l’occurrence. Le grand manitou Belkheir, ancien de l’Armée française et fils de kaid, donc collabo’ fils de collabo’ avait trouvé deux ‘ créneaux / domaines de manipulation politique ‘ . Primo, un certain berbérisme de régime, un berbérisme collaborationniste pour ‘ contrecarrer, diviser et isoler la Kabylie ‘ et il avait créé le RCD (la SM l’avait ramifié en plusieurs groupuscules… Secundo, l’islamisme politique qu’il a poussé vers la violence, ce qui permettait aux Généraux assassins, prédateurs et manipulateurs de se présenter comme les remparts contre cette violence meurtrière, qu’il ont encouragé en créant, entrainant et manipulant des Groupes terroristes, instrumentalisés à fond par la Police secrète (le Pouvoir réel)….
    .

    Tamazight, c’est la liberté, et elle ne pourra s’épanouir que dans une Démocratie réelle et un État de droit social, solidaire et moderne, qui garantit les libertés, le pluralisme, la justice, les droits humains, ….
    .
    Tant que ce Régime dictatorial militaro-mafieux tient et muselle ce pays, il n’y aura ni Tamazight, ni liberté, ni justice… rien, oulech, nit !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici