Tahar Djaout a été tué par le DRS, le 26 mai 1993

10
Tahar Djaout
Tahar Djaout

KABYLIE (TAMURT) – Le 26 mai 1993, un individu armé tira deux balles dans la tête du journaliste et écrivain kabyle, Tahar Djaout, à Bab Zouar, banlieue proche d’Alger. L’écrivain rendra l’âme une semaine après. Le crime a été collé aux terroristes islamistes par les services de sécurité. Dans un procès expéditif d’un tribunal spécial, qui a eu lieu un an après les fait, un jeune a été présenté devant le juge comme étant le chauffeur qui a transporté les terroristes qui ont tué Djaout.

L’accusé a nié les fait devant le juge et dit avoir fait des aveux aux services du DRS sous la torture. Il a même présenté un alibi en béton. L’autre accusé dans cette affaire, l’émir terroriste Layada. Sauf qu’au moment ou Djaout a été assassiné, il était au Maroc. Les autres terroristes accusés ont été tous éliminés par les services de sécurité. Un scénario classique qu’on a vu aussi dans l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounès.

À vrai dire, aucune enquête n’a été menée par les services de sécurité dans l’affaire de l’assassinat de Tahar Djaout. Même des témoins oculaires, qui ont vu la scène de l’assassinat à partir de leur balcon, n’ont jamais été questionnés ni par les enquêteurs ni par la justice. Les membres d’un comité qui réclamaient la vérité sur l’assassinat de Djaout, dont Boucebci et Said Mekbel, ont été tué quelques mois après. Là aussi, sans aucune enquête, les services de sécurité ont cité les terroristes.

Le DRS a profité de la décennie noire, qu’il a lui-même crée, pour éliminer une bonne partie des Kabyles intellectuels qui dérangeait le régime. Tahar Djaout comme Mouloud Mammeri ont été tué par le DRS et c’est un secret de polichnel. Pour l’affaire de l’assassinat de Mouloud Mammeri, tué avant la création du terrorisme, selon la justice algérienne, c’est un arbre qui serait à l’origine de sa mort. Comme si cet arbre, un frêne séculaire, a attendu le passage de Mouloud Mammeri pour s’écraser contre sa voiture et le tuer.

Nadir S.

10 COMMENTAIRES

  1. Feu Tahar Djaout a ete tue a la nouvelle cite de Bainem et non Bab Ezzouar.
    Sa femme qui l’avait accompagne sur la pateforme parking de la cite avait vue les deux tueurs de pres. Quand les autorites avaient clames quelques temps apres que les assassins avaient ete tues par la police, elle avait demande a voir les cadavres pour savoir si c’etaient vraiement eux; Bien sure le pouvoir a dit non a sa demande et l’on sait pourquoi. Ce pouvoir a assassine tellement de gens..la liste est longue.

  2. Feu Tahar Djaout a ete tue a la nouvelle cite de Bainem et non Bab Ezzouar.
    Sa femme qui l’avait accompagne sur la pateforme parking de la cite avait vue les deux tueurs de pres. Quand les autorites avaient clames quelques temps apres que les assassins avaient ete tues par la police, elle avait demande a voir les cadavres pour savoir si c’etaient vraiement eux; Bien sure le pouvoir a dit non a sa demande et l’on sait pourquoi. Ce pouvoir a assassine tellement de gens..la liste est longue.

  3. L’islamisme est consubstantiel au régime et les barbus ont été les brigades de la mort au service du régime. Le premier terroriste est boumediene qui massacrera en 63 pas moins de 500 membres du FFS en Kabylie. Depuis le crime d’Etat est sous traité par l’islamisme.

  4. Les meilleurs des nôtres et les témoins gênants assassinés , ce régime d’exception qui perdure depuis 62 a fait le vide intellectuel autour de lui , si bien qu’il ne reste que des beni oui oui et des corrompus à la tête du Titanic algérien ! Quand aux survivants du pogrom des années noires , il ne leur reste le choix qu’entre silence ou exil !

  5. C’est la SM qui avait assassiné T. Djaout, Boucebsi, Mammeri, S. Yefsah, Fj. Liabès, S. Mekbel, H. Senhadri, M. Boukhabza, Matoub, Le L / Colonel et Physicien Sari, Kasdi Mebah et son proche le Général F. Saidi (proche de Zeroual et Betchine) et bien d’autres, journalistes, écrivains, enseignants. La SM (le Pouvoir réel) avait visé ‘ l’élite ‘ qui avait pour ‘ mission historique ‘ de participer à la construction de la Démocratie réelle et l’État de droit social et solidaire , donc la fin de ce Régime dictatorial militaro-mafieux. La SM était la ‘ cheville ouvrière ‘ des Coups d’État successifs, dont celui de Janvier 92, perpétré par les ‘ anciens s/officiers et officiers de l’Armée française ‘, lesquels avaient ‘ conçu, préparé et mené la ‘ Guerre interne / Guerre contre les civils / ‘ Stratégie de la tension ‘ sur le modèle des celles menés parles Militaires latino-américains soutenus amplement par le Grand gendarme yankée / américain…

    Il faut lutter pour que toute la lumière soit fait sur tous ces assassinats, ces massacres de civils, ces attentats, tous ces crimes imputables aux Généraux et aux Islamistes.

    Deux violences meurtrières sévissaient à cette période sombre : le Terrorisme d’État et le Terrorisme islamiste, tous deux visaient la population civile… Le Terrorisme d’Etat pratiqué par la sinistre SM avec ses Tueurs, ses Escadrons de la mort, ses Troupes d’assaut,

    La SM était ‘ l’organe de répression ‘ le plus implique dans ces années noires (90-2000) , cette ‘ salle guerre ‘ , la SM qui est la Police politique secrète, une ‘ organisation criminelle et mafieuse ‘ formée sur ‘ le modèle guestapiste ‘ (en référence à la Gestapo), l’effusion de sang étant son domaine de prédilection….

    La dissolution de cette ‘ police occulte ‘ doit être la première priorité pour opérer un véritable changement, le ‘ changement radical ‘ que projette – civiquement et pacifiquement – le Mouvement de protestation populaire, lancé depuis février 2019….

    Il faut en finir avec la terreur d’État (la SM-DRS et ses officines, escadrons, partis-satellites, etc.) et la terreur islamiste (instrumentalisée par la SM-DRS)

  6. C’est la SM qui avait assassiné T. Djaout, Boucebsi, Mammeri, S. Yefsah, Fj. Liabès, S. Mekbel, H. Senhadri, M. Boukhabza, Matoub, Le L / Colonel et Physicien Sari, Kasdi Mebah et son proche le Général F. Saidi (proche de Zeroual et Betchine) et bien d’autres, journalistes, écrivains, enseignants. La SM (le Pouvoir réel) avait visé ‘ l’élite ‘ qui avait pour ‘ mission historique ‘ de participer à la construction de la Démocratie réelle et l’État de droit social et solidaire , donc la fin de ce Régime dictatorial militaro-mafieux. La SM était la ‘ cheville ouvrière ‘ des Coups d’État successifs, dont celui de Janvier 92, perpétré par les ‘ anciens s/officiers et officiers de l’Armée française ‘, lesquels avaient ‘ conçu, préparé et mené la ‘ Guerre interne / Guerre contre les civils / ‘ Stratégie de la tension ‘ sur le modèle des celles menés parles Militaires latino-américains soutenus amplement par le Grand gendarme yankée / américain…

    Il faut lutter pour que toute la lumière soit fait sur tous ces assassinats, ces massacres de civils, ces attentats, tous ces crimes imputables aux Généraux et aux Islamistes.

    Deux violences meurtrières sévissaient à cette période sombre : le Terrorisme d’État et le Terrorisme islamiste, tous deux visaient la population civile… Le Terrorisme d’Etat pratiqué par la sinistre SM avec ses Tueurs, ses Escadrons de la mort, ses Troupes d’assaut,

    La SM était ‘ l’organe de répression ‘ le plus implique dans ces années noires (90-2000) , cette ‘ salle guerre ‘ , la SM qui est la Police politique secrète, une ‘ organisation criminelle et mafieuse ‘ formée sur ‘ le modèle guestapiste ‘ (en référence à la Gestapo), l’effusion de sang étant son domaine de prédilection….

    La dissolution de cette ‘ police occulte ‘ doit être la première priorité pour opérer un véritable changement, le ‘ changement radical ‘ que projette – civiquement et pacifiquement – le Mouvement de protestation populaire, lancé depuis février 2019….

    Il faut en finir avec la terreur d’État (la SM-DRS et ses officines, escadrons, partis-satellites, etc.) et la terreur islamiste (instrumentalisée par la SM-DRS)

  7. L’islamisme est consubstantiel au régime et les barbus ont été les brigades de la mort au service du régime. Le premier terroriste est boumediene qui massacrera en 63 pas moins de 500 membres du FFS en Kabylie. Depuis le crime d’Etat est sous traité par l’islamisme.

  8. L’islamisme est consubstantiel au régime et les barbus ont été les brogades de la mort au service du régime. Le premier terroriste est boumediene qui massacrera en 63 pas moins de 500 membres du FFS en Kabylie. Depuis le crime d’Etat est sous traité par l’islamisme.

  9. L’islamisme est consubstantiel au régime et les barbus ont été les brogades de la mort au service du régime. Le premier terroriste est boumediene qui massacrera en 63 pas moins de 500 membres du FFS en Kabylie. Depuis le crime d’Etat est sous traité par l’islamisme.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici